Le Pacte d'avenir entre les autorités et le secteur pharma doit faire baisser la facture

28/07/15 à 10:07 - Mise à jour à 10:07

Source: Belga

Un nouveau Pacte d'avenir entre le gouvernement et l'industrie pharmaceutique doit offrir aux patients un accès plus rapide aux nouveaux médicaments et faire baisser la facture des médicaments ces prochaines années, tout en offrant à l'industrie de l'oxygène pour l'innovation et la croissance.

Le Pacte d'avenir entre les autorités et le secteur pharma doit faire baisser la facture

Maggie De Block © BELGA

La ministre de la Santé Maggie De Block a signé le document lundi en compagnie de Catherine Rutten, CEO de pharma.be, et Joris Van Assche, administrateur délégué de FeBelGen, les deux organisations principales de l'industrie pharmaceutique.

"Je veux que nos citoyens, leurs enfants et leurs petits-enfants aient accès aux traitements et médicaments les plus récents", a commenté la ministre. "Cela signifie que nous devons continuer à investir dans la qualité des soins de santé, tout en tenant à l'oeil la soutenabilité financière du système.

"Maggie De Block a rappelé différents défis auxquels les soins de santé seront confrontés ces prochaines années. Le nombre de personnes âgées et de malades chroniques augmente. La science évolue également à toute vitesse et propose de plus en plus de possibilités en ce qui concerne une médecine personnalisée. Le budget public pour payer ces innovations est par contre limité.

Le Pacte d'avenir contient une série d'accords pour la période 2015-2018. Le patient y occupe une position centrale et aura, via une modification légale, accès aux traitements innovants au moins deux mois plus tôt. Une série de mesures structurelles doivent rendre les médicaments tant traditionnels que génériques moins chers de 24 millions d'euros. Ce montant doit permettre aux patients de faire une économie cumulée de 60 millions d'euros en 2018 sur la facture des médicaments. La marge de sécurité sera ramenée à cinq euros, au lieu de 10,8 euros actuellement.

L'industrie doit recevoir un peu d'oxygène dans le cadre du Pacte. Le secteur profitera d'une baisse de la cotisation sur le chiffre d'affaires en 2017, de 7,73% à 6,73%. Le secteur doit aussi pouvoir travailler dans un cadre budgétaire stable, de sorte que les entreprises continuent à développer de nouveaux médicaments. Le Pacte contient aussi des dispositions en matière de déontologie.

Nos partenaires