Le niveau de menace maximal maintenu à Bruxelles, écoles et métro rouvriront mercredi

23/11/15 à 19:17 - Mise à jour à 22:05

Source: Belga

Le degré d'alerte terroriste est maintenu au niveau 4 à Bruxelles, mais le métro et les écoles rouvriront "progressivement" à partir de mercredi, a annoncé lundi soir le Premier ministre Charles Michel.

Le niveau de menace maximal maintenu à Bruxelles, écoles et métro rouvriront mercredi

Le Premier ministre Charles Michel. © BELGA/Nicolas Maeterlinck

Les écoles et le métro à Bruxelles pourront rouvrir à partir de mercredi, a annoncé lundi le Premier ministre Charles Michel à l'issue d'une réunion du Conseil national de sécurité consacrée à l'examen politique de l'évaluation de la menace terroriste par l'Organe de coordination et d'analyse de la menace (OCAM).

Le niveau de la menace est maintenu à 3, sur une échelle de 4, en Belgique et même à 4 sur le territoire de la Région bruxelloise.

En vertu de la décision prise lundi, "les écoles seraient rouvertes à partir de mercredi, moyennant des mesures de sécurité complémentaires", a indiqué Charlers Michel, et le métro le sera également à partir de mercredi, de façon progressive.

Le dispositif de sécurité général est maintenu quant à lui jusqu'à lundi prochain, l'analyse de la menace continuant toutefois à faire l'objet d'une attention constante au cours des prochains jours par l'OCAM. Le Centre de crise précise que le niveau 4 de menace est prolongé à Bruxelles jusque lundi.

Inventaire des moyens à mobiliser

"Tout est fait pour retourner à une vie la plus normale possible", a assuré le Premier ministre qui, outre les principaux membres de son gouvernement fédéral, était également flanqué des ministres-présidents bruxellois, flamand et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

La Fédération et la Région bruxelloise étaient venues avec un inventaire des moyens qu'il convenait de mobiliser à leur sens pour encadrer les écoles. Il faut environ 24 heures au fédéral pour mettre en oeuvre ces moyens, raison pour laquelle les écoles ne rouvriront que mercredi. Les bourgmestres des six zones de police bruxelloises ont fait état de la nécessité de mobiliser 288 policiers fédéraux supplémentaires mais ce chiffre n'a pas été validé par le gouvernement fédéral qui fait valoir la possibilité de jouer sur les shifts horaires au sein de la police et entre la police et l'armée pour maximaliser l'efficacité de l'opération.

"Les élèves constituent la priorité des priorités même si les écoles ne constituent pas une cible particulière. Mais il y a une logique de précaution à prendre étant donné le degré élevé qui pèse sur Bruxelles", a indiqué le ministre-président Rudy Demotte.

L'OCAM a fait valoir trois points d'analyse: l'accès aux écoles, la mise en place de plan d'urgence et d'évacuation.

Rudy Demotte a également souligné l'importance d'accompagner les élèves à travers une mission pédagogique lors de la reprise des cours après 48 heures de suspension liés à la menace terroriste.

Les crèches rouvriront également mercredi

Les crèches rouvriront également leurs portes mercredi en Région bruxelloise, a annoncé lundi soir le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, en charge de la coordination de la sécurité et de la prévention en Région bruxelloise.

En raison de l'heure tardive de la fin de la réunion du Conseil national de sécurité, celle du Conseil régional de sécurité et de prévention n'a pas eu lieu. Les bourgmestres ont été informés par mail des décisions prises. Aucune nouvelle réunion n'a été formellement fixée dans l'immédiat, ce qui n'empêche pas les chefs de corps des zones de police de plancher sur les mesures de sécurité à prendre en fonction des décisions prises, a laissé entendre le ministre-président bruxellois.

Rudi Vervoort a confirmé que Bruxelles avait reçu l'engagement du fédéral à renforcer les effectifs policiers et militaires dans la capitale.

En ce qui concerne le métro, dont le Premier ministre a annoncé la réouverture progressive à partir de mercredi, Rudi Vervoort a précisé qu'elle serait partielle en tout cas pour la journée de mercredi. La situation sera examinée en détail dans les prochaines heures. On l'évaluera à la fois au niveau des horaires et des tronçons en tenant compte de la capacité policière disponible, a ajouté le ministre-président bruxellois. "Mais en tout cas, le maintien de la fermeture complète n'est pas tenable", a commenté Rudi Vervoort.

Selon lui, les écoles ne sont pas répertoriées comme cibles potentielles par l'OCAM. Tenant compte du principe de précaution et de la préparation de mesures pour les sécuriser, il a été décidé de les rouvrir à partir de mercredi.

D'après le cabinet du ministre-président Vervoort, la Région-capitale recommande par ailleurs, dans un souci de cohérence, de maintenir les centres commerciaux bruxellois fermés mardi également.

En ce qui concerne les "Plaisirs d'hiver", vaste marché de Noël au centre de la capitale, dont la sécurité n'est assurée qu'au niveau d'une seule zone de police, la décision ne sera pas prise au niveau régional, a indiqué Rudi Vervoort.

Elle le sera au niveau de la Ville de Bruxelles. Interrogé lundi soir, en marge de la réunion du conseil communal, l'échevin en charge du Tourisme et des grands événements, Philippe Close (PS), a précisé qu'une décision serait prise d'ici la fin de la semaine, moment de l'ouverture de ce marché.

Les gares de Schuman, Bruxelles-Ouest, Merode et Delta resteront fermées mardi

Les gares de Bruxelles-Schuman, Bruxelles-Ouest, Merode et Delta resteront fermées mardi à la suite du maintien à 4 du niveau de la menace terroriste, avertit la SNCB lundi soir sur son compte Twitter.

Le Premier ministre Charles Michel a annoncé lundi soir à l'issue du Conseil national de sécurité le maintien à 4 du niveau de menace terroriste en région bruxelloise, soit le niveau maximal.

Les bus De Lijn desserviront à nouveau la capitale normalement dès mercredi

La direction de De Lijn a réévalué lundi soir la situation à la suite du maintien à 4 du niveau de la menace terroriste pour la Région bruxelloise. Il a été décidé que les bus scolaires desservant les écoles de Bruxelles ne circuleraient pas mardi, puisque celles-ci seront fermées.

Les bus De Lijn devraient à nouveau circuler normalement vers la capitale dès mercredi.

Le gouvernement de la Fédération maintient toutes les mesures de sécurité jusque mardi

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé mardi, sur base des recommandations du Conseil national de sécurité, de maintenir toutes les mesures de sécurité appliquées depuis lundi à Bruxelles face à la menace terroriste.

En conséquence, les écoles maternelles, primaires et secondaires de la capitale resteront closes ce mardi, de même que tous les établissements supérieurs et les universités, les crèches, les maisons de justice de Bruxelles et les centres sportifs, a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

"Aucun élève ne sera donc pris en charge par les établissements scolaires ou par les crèches demain. Les établissements précités pourront à nouveau ouvrir leurs portes ce mercredi. Les mesures (internes) de sécurité relatives à ces établissements ont été réexaminées en les renforçant", précise le texte.

Le personnel et les enseignants ne doivent dès lors pas se rendre dans les établissements sauf s'ils sont appelés par leur direction, notamment en vue de la réouverture des écoles.

Pour toute information, les parents et les enseignants peuvent appeler le 0800 20 000 pour de plus amples informations.

Les annulations de voyages scolaires à Bruxelles sont toujours recommandées.

"Les absences des élèves et des enseignants ne seront bien évidemment pas comptabilisées et les salaires du personnel absent pour cause de force majeure seront payés pour ces journées de fermeture", précise encore le gouvernement de la Fédération.

"Nous remercions tant les parents, les élèves et les équipes éducatives pour leur compréhension au vu de ces évènements qui continuent à bouleverser le monde de l'école ces derniers jours. Des informations complémentaires seront éventuellement délivrées demain sur base des rencontres avec le centre de crise notamment concernant les mesures de sécurité", poursuit le communiqué du gouvernement.

Dans un communiqué séparé, la ministre de l'Education, Joëlle Milquet, confirme lundi soir que les crèches bruxelloises, de même que l'ensemble des établissements de l'enseignement obligatoire (ainsi que les académies) rouvriront leurs portes dès mercredi, "mais, par précaution, dans le cadre de mesures de sécurité renforcées" que la ministre a notamment détaillée dans une circulaire envoyées aux écoles ce lundi.

Selon la ministre, les parents devraient d'ailleurs recevoir une communication de l'école de leurs enfants sur les mesures prises "avant la réouverture des écoles".

Mme Milquet a également invité les directions à prévoir, lors de la reprise des cours ce mercredi, des espaces de parole par classe ou groupe de classes.

"Ces espaces doivent avoir notamment pour objectif d'expliquer, laisser parler, questionner et rassurer sur les mesures de sécurité prises et à prendre personnellement et collectivement. Face à des enfants et adolescents légitimement inquiets, il convient en effet de les accompagner, de leur permettre d'exprimer leurs émotions et de les rassurer de manière intelligente et raisonnée", fait valoir la ministre.

Infos: www.enseignement.be

Les grands musées fédéraux fermés jusqu'au 27 novembre

"Suite au maintien à 4 de la menace en Région bruxelloise (...), les directions des grands musées fédéraux ont décidé de maintenir leurs portes fermées jusqu'au 27 novembre", annoncent-ils lundi soir dans un communiqué commun.

Les musées qui seront fermés sont: le Museum des Sciences naturelles, les musées royaux d'art et d'histoire et les musées royaux des Beaux-arts de Belgique (Musée Magritte et Musée fin-de-siècle notamment).

Les musées se réservent néanmoins la possibilité de "réévaluer cette situation exceptionnelle au jour le jour" et de rouvrir leurs portes plus rapidement.

Les écoles de Vilvorde également fermées mardi

L'unité locale de sécurité intégrée (Lokale Integrale Veiligheidscel - LIVC) de Vilvorde, en attendant une nouvelle évaluation du centre de crises du ministère de l'Intérieur, a décidé lundi après-midi de maintenir un certain nombre de mesures de sécurité. Toutes les écoles de Vilvorde resteront fermées ce mardi 24 novembre.

Etant donné que l'ouverture des écoles demanderait une importante mobilisation policière, le LIVC a décidé que toutes les écoles de Vilvorde resteront fermées mardi.

Les grands évènements attirant un large public seront évalués au cas par cas. Les évènements plus petits peuvent être maintenus.

"Pas de menace particulière à Liège"

Interpellé par le groupe MR au sujet de la sécurité à Liège face à la menace terroriste, le bourgmestre Willy Demeyer a expliqué lors du conseil communal lundi soir les mesures prises par la Ville à la suite des attentats du 13 novembre à Paris.

Dans la Province de Liège, le niveau d'alerte terroriste a été fixé et maintenu à 3 sur une échelle de 4 par l'Ocam (Organe de coordination pour l'analyse de la menace) depuis la mi-novembre. Sur base des renseignements fournis par les autorités fédérales, "il n'y a aucune menace particulière concernant Liège", a déclaré le bourgmestre liégeois lundi soir. Ainsi, d'après Willy Demeyer, les éventuelles interdictions de manifestation ou de rassemblement sur le territoire liégeois dépendent uniquement de la capacité à mobiliser une présence policière "suffisante".

En termes de mesures de sécurité renforcées, le bourgmestre de Liège a pointé les efforts de surveillance et de vérification lors des événements mais aussi le déploiement d'effectifs policiers supplémentaires sur la voie publique. "Nos services de police travaillent en collaboration avec le fédéral", ajoute Willy Demeyer. "Une évaluation permanente de la situation est réalisée."

A côté de la présence renforcée des forces policières, Liège dispose également de l'appui de militaires du 12e et 13e de Ligne de Spa depuis la fin de la semaine dernière. Leur mission est de sécuriser divers sites liégeois hautement fréquentés par le public.

Nos partenaires