Le MR relance ses assises de l'interculturalité

22/01/15 à 15:12 - Mise à jour à 15:45

Source: Belga

Le Mouvement réformateur relance de nouvelles assises de l'interculturalité avec la volonté de remettre à l'agenda politique un certain nombre de réflexions, comme la nécessité d'un parcours d'intégration obligatoire, mais aussi d'en envisager de nouvelles, par exemple sur le financement étranger des cultes, ou sur la "finance islamique".

Le MR relance ses assises de l'interculturalité

Denis Ducarme. © Belga

Le chef de groupe MR Denis Ducarme a été chargé par son parti de présider des assises déjà mises en place en 2003 par l'actuel ministre Daniel Bacquelaine. "Nous avons le sentiment d'avoir perdu dix ans", a notamment commenté jeudi le président du MR Olivier Chastel, constatant que les majorités en place dans les Régions et Communautés n'avaient pu se saisir du travail alors amorcé par sa formation.

Soulignant l'importance accrue de la réflexion sur le vivre ensemble, dans le contexte des tensions en Europe, et donc aussi en Belgique, le MR revient à la charge, observant que les mentalités évoluaient au fil du temps dans d'autres formations politiques. Il en veut pour preuve les dernières déclarations du président du cdH Benoît Lutgen appelant à élargir le "cours de citoyenneté" que l'accord de gouvernement de la Fédération bruxelloise restreint au remplacement d'une heure de cours de religion dans l'enseignement officiel.

Petit à petit, constate le MR, d'autres tendent à se rapprocher de ce qui avait été proposé par les réformateurs en 2003, même si, à ce stade les discours restent confus. Le président du MR a également évoqué des propos récents du ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles Rachid Madrane (PS) qui a admis une "responsabilité collective" dans certaines politiques menées en matière d'intégration dans la commune populaire de Molenbeek-St-Jean, à Bruxelles. "Je dois avouer qu'après ce qu'on a développé depuis dix ans, cela me laisse perplexe", a réagi M. Chastel.

Denis Ducarme présidera lundi une première réunion de ces assises de l'interculturalité qui s'intéresseront également au respect de la liberté religieuse ou à la lutte contre le radicalisme en prison. Le député a notamment fait connaître son intention de recevoir les représentants des cultes et de la laïcité. Parmi les nouvelles thématiques abordées, figureront le financement étranger des cultes et la finance islamique. Il s'agira notamment de réfléchir à "la manière dont certains pays étrangers financent un type de religion, d'islam pour le nommer, qui n'est pas l'islam qu'on souhaite en Belgique", a commenté M. Chastel.

Le MR souhaite enfin se pencher sur le respect de la neutralité dans le secteur socio-médical, la manière de faire emprunter une forme de "parcours d'intégration spécifique" pour les ministres du culte, toutes religions confondues, les dérogations scolaires (pour les cours de géographie, histoire, biologie, éducation physique) pour lesquelles il ne peut y avoir "aucune tolérance". Ces nouvelles assises de l'interculturalité doivent déboucher sur la rédaction d'une "charte de la citoyenneté" reprise dans un guide de la citoyenneté qui servira d'outil pédagogique aux futures actions politiques du Mouvement réformateur.

En savoir plus sur:

Nos partenaires