Le monde mystérieux du cimetière des lettres égarées

26/01/15 à 15:47 - Mise à jour à 17:14

Source: De Morgen

Plus de 10 millions de lettres sont envoyées chaque jour en Belgique. De cette masse foisonnante, il arrive que du courrier se perde. Que devient ce courrier égaré ? De Morgen se penche sur le monde mystérieux du service des rebus.

Le monde mystérieux du cimetière des lettres égarées

Une femme retrouve les lettres de son fils tué © Reuters

C'est un service qui est accessible à bien peu de monde. Une lettre est une chose confidentielle et sa lecture n'est en principe permise qu'à celui ou celle à qui elle était destinée. C'est pourquoi seule une quinzaine de personnes à travers la Belgique peuvent y officier. Ce service si reclus est celui des rebus de la poste. Là où finit le courrier qui ne sera finalement destiné à personne.

Chaque jour, à 15 heures, arrivent les lettres égarées. Ceux du courrier qui ont été estampillé non-distribuables. Souvent, il arrive qu'une simple recherche permette de retrouver la bonne destination finale. Ou alors un indice dans la lettre. Mais pour d'autres le mystère reste entier.

Tous les courriers ne sont pas logés à la même enseigne, puisque les courriers judiciaires ou les recommandés sont prioritaires. Suivent ensuite les faire-part de décès et de mariage. Pour les annonces de décès, l'employé va même jusqu'à contacter par téléphone le correspondant. Les publicités quant à elles volent directement à la poubelle.

Les lettres sans destinataire connu qui passent par le service des rebus ne bénéficient néanmoins que d'un simple sursis. Leur temps est compté. Dans l'attente de la résolution du mystère, elles ne sont stockées que quelques semaines. Si au bout de trois mois, rien ne permet de découvrir leur destination, les missives finiront incinérées.

En savoir plus sur:

Nos partenaires