" Le méchant Mister Hyde Magnette se couche devant la FGTB "

01/05/13 à 14:33 - Mise à jour à 14:33

Source: Le Vif

Pour la 31ème fois, le MR a réuni ses militants à Jodoigne à l'occasion de la fête du travail. Sur le thème "l'avenir ça se travaille", les dirigeants du parti ont rappelé les acquis de la présence du MR au gouvernement fédéral et ont critiqué les gouvernements wallon, francophone et bruxellois. Mais, ce fut surtout l'occasion de se positionner clairement face au PS.

" Le méchant Mister Hyde Magnette se couche devant la FGTB "

© Image Globe

"Nous voulons des partenaires solides et loyaux. Ressaisissez-vous!", a lancé le président Charles Michel aux socialistes."Le gentil Dr Jekyll, sourire éclatant et papillon flamboyant, met en oeuvre docilement l'accord de gouvernement devant le parlement. En même temps, le méchant Mister Hyde Magnette, en congrès, dément et se couche devant la FGTB, mettant en danger le gouvernement", a dit M. Michel après avoir dit son "inquiétude" à l'égard de cette "étrange maladie qui frappe le PS".

Pour Charles Michel, il s'agit de "schizophrénie politique" et "l'extrémisme de gauche est le meilleur allié du nationalisme flamand et du séparatisme". "Le PS ne veut que le pouvoir absolu et exclusif en Wallonie" alors que les nationalistes flamands veulent l'indépendance de la Flandre. "Nous ne voulons ni de l'Etat PS, ni de l'Etat flamingant. Nous ne voulons ni le marteau gauchiste, ni l'enclume du nationalisme", a insisté le président.

Il a, comme l'avait fait avant lui le vice-premier ministre Didier Reynders, mis en évidence les acquis des libéraux au gouvernement fédéral dans différents domaines comme les pensions, les indépendants, la réforme du marché de l'emploi, la fiscalité. Sur ce dernier point, Charles Michel s'est voulu ferme: "Nous ne permettrons pas qu'on touche à la petite et moyenne épargne qui sont le fruit du travail d'une vie et pour beaucoup une assurance retraite. Nous ne permettrons pas à la gauche archaïque de mettre le grappin dessus". Il a aussi appelé les partis démocratiques à préparer un "projet de pacte fiscal".

Il a conclu son discours en disant sa confiance dans l'avenir pour son parti, porteur "du libéralisme du coeur".

Le secrétaire régional de la CGSLB Christian Lochet a pour sa part appelé le MR à travailler à la reconstruction du dialogue social qui est en "grande difficulté" en raison de la radicalisation de la FGTB "mais parfois aussi de la FEB mise sous pression par l'organisation patronale flamande VOKA".

En savoir plus sur:

Nos partenaires