Le MCC réaffirme sa volonté de rester au sein du MR

10/06/12 à 17:29 - Mise à jour à 17:29

Source: Le Vif

L'assemblée générale du MCC (Mouvement des Citoyens pour le Changement) s'est tenue dimanche à Chièvres. A cette occasion, le MCC a réaffirmé sa volonté d'oeuvrer au sein du MR.

Le MCC réaffirme sa volonté de rester au sein du MR

© Belga

Le président Gérard Deprez a aussi dit que son Mouvement voulait pouvoir parler de l'indexation des salaires, tout en ajoutant qu'il ne veut pas supprimer les systèmes existants. Depuis le départ des FDF, le MCC est la seule composante non strictement libérale du MR.

Quelque 500 personnes ont participé à l'assemblée générale qui a adopté à la quasi-unanimité une motion politique dans laquelle le MCC prend position sur différents points d'actualité et réaffirme sa volonté d'oeuvrer au sein du MR. En contrepartie, le MCC attend du MR qu'il soit un vrai mouvement réformateur. "Il ne doit pas se replier sur le seul courant libéral", dit la motion.

En clôture de la réunion, le président Gérard Deprez a rappelé que si le MCC avait rejoint ce qui était à l'époque la Fédération PRL/FDF, c'était pour jeter les bases d'un grand rassemblement des forces du changement afin de déplacer le centre de gravité politique dans la partie francophone du pays. "Cet objectif n'est pas inaccessible. Il a été atteint par le MR en 2007."Il a ajouté que l'objectif restait nécessaire, car "la démocratie a besoin d'alternance comme de pain" alors que le PS est dans tous les gouvernements depuis un quart de siècle.

Gérard Deprez a aussi défendu la réforme de l'Etat, actuellement en discussion au Parlement, parce que les partis francophones "n'ont pas intérêt à affaiblir les partis flamands modérés". "C'est malheureusement le choix qu'a fait Olivier Maingain(président des FDF, NDLR)." Et de se demander si celui-ci ne souhaite pas que se réalise ce qu'il affirme vouloir éviter. Paraphrasant la motion adoptée par l'assemblée, le président du MCC a souligné l'importance de l'assainissement des finances publiques tout en soulignant qu'il faut veiller à ne pas aggraver le problème. "La meilleure façon de résorber les déficits, c'est la croissance." Enfin, il a précisé la position du MCC sur l'indexation. "Nous ne proposons pas de supprimer les systèmes d'indexation qui existent dans notre pays. Ce que nous demandons, c'est qu'ils puissent faire l'objet d'un débat public, que l'on puisse évaluer aussi objectivement que possible leurs effets positifs - et à l'évidence ils sont nombreux - de même que leurs effets négatifs éventuels, par exemple sur la compétitivité des entreprises, sur le taux d'inflation, sur les écarts de salaires. Ce que nous ne pouvons pas accepter, c'est cette espèce d'interdiction idéologique émise par certains d'étudier, d'évaluer, de débattre. Quand l'idéologie interdit le débat, quand elle préfère l'ignorance à la connaissance, elle insulte l'intelligence et elle sclérose la démocratie."
L'assemblée générale a également prolongé de deux ans les mandats des membres du collège présidentiel, dont celui du président Gérard Deprez.

Avec Belga

Nos partenaires