"Le gouvernement ne devra pas s'étonner d'une reprise de la résistance sociale"

15/10/16 à 16:41 - Mise à jour à 16:51

Source: Belga

"Si le gouvernement a décidé de faire sauter dans les faits la concertation sociale sur les salaires, le marché du travail, les pensions, l'e-commerce, il ne devra pas s'étonner d'une reprise de la résistance sociale", met en garde samedi le porte-parole du PTB Raoul Hedebouw, en réaction à l'accord sur le budget du gouvernement Michel. "Ce gouvernement n'est et ne sera jamais le gouvernement de la justice fiscale, mais bien de l'injustice sociale", juge-t-il.

"Le gouvernement ne devra pas s'étonner d'une reprise de la résistance sociale"

Raoul Hedebouw. © Belga

"Quand il s'agit de faire contribuer les plus riches, on reporte à plus tard. Quand il s'agit de faire payer les travailleurs, on applique la décision immédiatement", dénonce le parti du travail de Belgique.

Il n'y a même plus aucune trace dans le budget d'une taxe sur les plus-values sur actions, ce qui constituait prétendument un point de rupture pour le CD&V, observe le PTB, qui réclame de son côté une taxe des millionnaires. Le parti d'extrême gauche regrette par ailleurs que les personnes malades devront à l'avenir payer davantage.

Alors que la ministre de la Santé publique Maggie De Block a évoqué "des économies au scalpel fin" en ce qui concerne la sécurité sociale, le PTB parle lui plutôt d'économies à la hache en raison du montant qui atteint 900 millions d'euros. Le PTB critique également le fait que le temps de travail par semaine pourra être allongé jusqu'à 45 heures.

"Ce n'est pas une modernisation du 21e siècle mais une dérégulation du marché du travail qui nous ramène vers le 19e siècle. Et la nouvelle loi sur le travail sera présentée un dimanche à la Chambre, et c'est là bien plus qu'un symbole", commente encore le porte-parole du PTB. (Belga)

Nos partenaires