Le Diable, un mal utile et nécessaire ?

30/10/15 à 16:03 - Mise à jour à 16:20

Source: Le Vif/l'express

Le Diable en rit encore : un colloque lui est entièrement consacré, ces 3 et 4 novembre, à l'UCL. Théologiens et autres spécialistes testeront une hypothèse : l'utilité du diabolique, qui prend à sa charge le mal dans la vie et dans l'histoire.

Trident gonflable, serre-tête à cornes, écharpe nationale siglée Red Devils... Les supporters des Diables Rouges ne nous contrediront pas : l'image du Prince des ténèbres fait de la résistance dans notre monde séculier. Le Diable, ses ancêtres - dieux mauvais, esprits des morts... - et ses émanations : vampires, loups-garous, etc. sont partout, dans le cinéma, la littérature, la bande dessinée, la publicité, le commerce... Comme le rappelle Alain Rey dans son Dictionnaire amoureux du Diable (Plon), paru il y a deux ans, "entre superstition, religion et réalité, le Démon joue tous les rôles : bourreau, victime, fantasme, tentation, péché, plaisir, malheur."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires