Le dernier combat des métallos liégeois

20/09/15 à 11:56 - Mise à jour à 21/09/15 à 08:49

Source: Le Vif

Symboles de la lutte ouvrière et de la révolte syndicale, ils sont rentrés dans le rang pour assurer leur survie. Deux ans après le dernier séisme social, les ex-métallos d'ArcelorMittal dénoncent les emplois fantômes et les promesses oubliées.

En aval de Seraing, juste avant de traverser Liège, l'eau de la Meuse fait danser un ultime reflet de couleur rouille. Le symbole d'un héritage jadis glorieux. Aux abords de la rive droite, le haut-fourneau d'Ougrée (HFB) et la cokerie s'imposent au regard comme le carrefour de deux époques. Celle d'une sidérurgie prospère durant 200 ans en terres liégeoises, où les péniches déversaient les minerais de fer, la houille et les fondants calcaires par milliers de tonnes. Puis celle, bien plus récente, d'un cataclysme social sans précédent, lorsque le déclin de l'acier s'est mêlé à l'appétit des multinationales et à la course au rendement.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires