Le défilé des policiers aura bien lieu le 21 juillet, au grand dam des syndicats

16/07/15 à 21:05 - Mise à jour à 21:05

Source: Belga

Le défilé des policiers le 21 juillet, lors de la Fête nationale, aura bien lieu, les autorités ont pris toutes les mesures de précaution à cette fin, a indiqué jeudi le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, à la Chambre en relativisant le risque de menace avancé par les syndicats de police.

Le défilé des policiers aura bien lieu le 21 juillet, au grand dam des syndicats

© Belga

Ceux-ci ont mis en doute la possibilité de défiler eu égard au risque de menace avancé par le conseiller en prévention. "Il ne revient pas aux syndicats mais au management de la police" d'assurer la présence au défilé, a clarifié M. Jambon (N-VA), précisant en outre que le conseiller en prévention n'était pas habilité à se prononcer sur le risque de la menace. Cette mission relève des compétences de l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) qui a été sollicité.

Il ressort de son analyse que le niveau de la menace sur les policiers est de 2 pour le défilé du 21 juillet sur l'échelle de mesure alors le niveau atteint 3 pour la situation globale dans les commissariats. "On a pris des mesures de protection élevée, plus que nécessaires pour cette manifestation", a souligné M. Jambon, interrogé par la députée Vanessa Matz (cdH).

Cette dernière s'est demandée s'il ne fallait pas mettre les craintes policières sur le "malaise très profond" au sein de la police, peu satisfaite des réformes en cours.

Les syndicats regrettent cette décision

Les syndicats policiers "regrettent" la décision du ministre de l'Intérieur, a indiqué à Belga Stéphane Deldicque, délégué permanent de la CSC Police.

"Nous déplorons" cette décision, a souligné M. Deldicque, "pour la simple et bonne raison que le niveau établi par l'Ocam pour la situation globale des policiers est de 3 et qu'un avis négatif a été rendu par le conseiller en prévention à la police fédérale".

De plus, "les zones de police locale, qui participent au défilé, n'ont pas pris connaissance de cet avis négatif et n'ont pas pu prendre pleinement conscience du risque".

D'après le ministre, des mesures de "protection élevée" ont été prises. Les syndicats avaient pris connaissance de mesures de sécurité mercredi, "mais l'avis négatif avait été émis malgré celles-ci". "Y a-t-il eu d'autres nouvelles mesures depuis? Qu'on nous les explique", souligne le permanent syndical.

Les syndicats envisageront vendredi quelles actions pourraient être décidées en front commun, "sans toutefois mettre à mal le dispositif de sécurité" des festivités. Sur le plan administratif, "un recours pourrait être introduit pour connaître les motivations" de la décision prise par Jan Jambon.

En savoir plus sur:

Nos partenaires