Thierry Fiorilli
Thierry Fiorilli
Rédacteur en chef du Vif/L'Express
Opinion

08/04/17 à 08:30 - Mise à jour à 09:09
Du LeVif/l'Express du 07/04/17

"Le cumul des mandats n'implique pas obligatoirement une qualité d'activité réduite"

Les performances des footballeurs sont analysées statistiquement sous toutes leurs formes (buts, passes, kilomètres parcourus, tacles,...). Ce n'est pas encore le cas de nos élus. Si un ministre peut être jugé sur ses actes, qu'en est-il d'un député ? Qu'est-ce qui distingue le bon du mauvais ? Peut-on d'ailleurs distinguer ? Le faut-il ?

Le total de distance parcourue. Le nombre de ballons touchés. La proportion de passes réussies. Les tirs, cadrés ou non. Les assists. La vitesse de course. La puissance de balle... Désormais, le football de haut niveau est décortiqué, par statistiques interposées. Du coup, un joueur ne peut plus se cacher : durant et après la partie, on quantifie l'intégralité de ses performances. En pourcentage, en mètres, en secondes. Avant, on ne comptabilisait que les buts inscrits. Voire les arrêts du gardien. Aujourd'hui, on mesure jusqu'à la gamme de ses efforts. En moyenne, pour un match de haut niveau, selon différents sites spécialisés : entre 50 et 55 duels, au sol ou aériens ; de 25 à 40 sauts ; environ 120 actions intenses ou sprints...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires