Le centre de Bruxelles très bientôt sans voiture ?

02/01/14 à 07:00 - Mise à jour à 07:00

Source: Le Vif

Le nouveau bourgmestre de la Ville de Bruxelles Yvan Mayeur (PS) entend mener la réflexion sur le projet de création d'un piétonnier entre les places de la Bourse et De Brouckère, à marche soutenue, a-t-il indiqué. Un projet qui ne fait pas que des heureux...

Le centre de Bruxelles très bientôt sans voiture ?

© Belga

"Il faut décider vite sinon je sais ce qui va se passer. On va être confronté à un tas d'experts et de comités qui vont donner leur avis bien entendu négatif. Sans compter les procédures légales qui sont une vraie partie de plaisir", a précisé le bourgmestre socialiste qui souhaite avancer par étapes. Selon Le Soir, une décision devrait être annoncée fin janvier dans ce dossier.

Touring et les commerçants du centre-ville flinguent le projet de piétonnier d'Yvan Mayeur

L'association de mobilité Touring et le Groupement des commerçants du centre-ville de Bruxelles ont réagi avec colère jeudi matin aux déclarations du bourgmestre de Bruxelles-Ville, Yvan Mayeur, parues le jour même dans les pages du journal "Le Soir". Le nouveau bourgmestre y indiquait vouloir mener la réflexion "à marche soutenue" sur la création d'un piétonnier sur une portion du boulevard Anspach, entre la Bourse et De Brouckère.
"Nous sommes contre le fait de couper dans les grands axes", pointe Isabelle Norro, de Touring, qui insiste principalement sur l'importance économique du boulevard. "La campagne est à la campagne, et une ville reste une ville", résume-t-elle. "La ville est tout d'abord un centre économique."

Une même inquiétude concernant les commerces est exprimée du côté du Groupement des commerçants du centre-ville. "Ce projet de piétonnier, ce serait la mort des commerces", tranche Alain Berlinblau, président de l'association. "Il y a déjà très peu d'axes de pénétration menant au centre-ville. Et nous savons que 60% de la clientèle des commerces d'Anspach viennent faire leurs courses en voiture". Tous deux se montrent très critiques quant à la volonté d'Yvan Mayeur de prendre une décision au plus vite, par crainte que le projet soit ralenti par "un tas d'experts et de comités qui vont donner leur avis bien entendu négatif" ou des "procédures légales qui sont une vraie partie de plaisir". "Nous lui rappelons que nous sommes une démocratie", lance Isabelle Norro. "Aucune décision ne peut être prise concernant le centre-ville sans que toutes les éventuelles conséquences aient été analysées". Alain Berlinblau confirme quant à lui que le groupement des commerçants n'a pas (encore? ) été consulté.

En savoir plus sur:

Nos partenaires