Le 'cash for car' pas prêt pour janvier 2018 pour cause... d'embouteillage

02/12/17 à 09:57 - Mise à jour à 12:20

Source: Belga

Selon une source gouvernementale relayée samedi par Le Soir, le projet d'"allocation de mobilité" prévoyant l'échange d'une voiture de société contre une indemnité ne sera pas prêt pour le 1er janvier 2018.

Le 'cash for car' pas prêt pour janvier 2018 pour cause... d'embouteillage

© istock

Cette mesure devrait en effet faire les frais de l'"embouteillage" de dossiers auquel doit faire face le gouvernement en cette fin d'année, où la réforme de l'impôt des sociétés et la taxation des comptes-titres restent notamment à démêler.

L'ambition du ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) reste toutefois d'aboutir pour la fin de l'année, indique son cabinet dans une réaction envoyée à Belga.

"Il y a encore un travail de finition et d'implémentation des accords de juillet. Mais on est et on reste dans le timing ambitieux de boucler toute la négociation politique pour la fin de l'année. Et sur les 50 mesures annoncées en juillet, il n'y a plus que quelques arbitrages à faire. Les grands équilibres sont définis et le plus difficile est largement derrière nous", commente une source gouvernementale, relayée par Le Soir.

Mais si l'espoir est d'aboutir à un accord politique avant la fin du mois, plus personne ne croit qu'il est possible de faire voter l'ensemble des textes au Parlement en décembre, note le journal. A plusieurs sources, celui-ci a appris que le premier dossier qui va faire les frais de cet embouteillage, c'est celui de l'"allocation de mobilité". Annoncée pour le 1er janvier 2018, elle arrivera avec un retard indéterminé.

Le cabinet du ministre des Finances Johan Van Overtveldt assure toutefois que les discussions à propos de la mesure se poursuivront dans les prochaines semaines. "L'ambition reste de finaliser les discussions en conseil des ministres pour la fin de l'année."

Partout, l'impôt des sociétés est, quant à lui, indiqué comme priorité numéro 1.

En savoir plus sur:

Nos partenaires