Le cardinal Danneels "préoccupé" par la réforme de la Curie

19/02/15 à 08:25 - Mise à jour à 08:25

Source: Belga

A l'issue du consistoire qui a réuni, du 12 au 15 février, les 165 "princes de l'Eglise" en vue de la nomination de 20 nouveaux cardinaux et de la réforme de la Curie, le cardinal belge Godfried Danneels s'est dit "préoccupé", mais "pas inquiet", rapporte mercredi le site web Kerknet.be.

Le cardinal Danneels "préoccupé" par la réforme de la Curie

Le cardinal Godfried Danneels. © Belga

La réforme de la Curie, pour laquelle le pape François avait été en partie élu en 2013, s'est basée sur les conclusions du "C9", conseil composé de neuf cardinaux chargés d'aider le pape à conduire cette réforme.

"La prolifération des services au sein du Vatican a été rationalisée", explique le cardinal Danneels. Deux super-ministères vont être créés. Le premier, "Laïcs, famille et vie", regroupera les services existants chargés des laïcs, de la famille et de la défense de la vie, incluant l'Académie de la vie créée sous Jean Paul II. Le deuxième, intitulé "Charité, justice et paix", regroupera les dicastères "Cor Unum" (les oeuvres caritatives du Vatican), "Justice et paix", ainsi que ceux chargés de la santé et des migrants, et encore l'Académie pontificale des Sciences sociales.

L'objectif étant de favoriser une plus grande harmonie dans le travail des divers dicastères (ministères), en vue d'une collaboration plus efficace.

Les débats se sont déroulés dans une atmosphère ouverte et positive, assure le cardinal belge, selon qui les cardinaux ont été encouragés à exprimer leurs opinions en présence du pape.

Godfried Danneels regrette cependant qu'une minorité ne soit pas favorable à la réforme. "Je suis préoccupé, mais pas inquiet", concède-t-il.

"L'Eglise franchit les étapes de manière graduelle. Il en sera de même pour le synode de la famille", qui doit se tenir en octobre prochain. "Ce synode est un moment extrêmement important, mais je ne m'attends pas à ce qu'il mette fin aux débats. Les conceptions autour des relations entre partenaires évoluent constamment dans le monde. La position de l'Eglise évoluera également", conclut-il.

Nos partenaires