La STIB dément avoir reçu une demande du gouvernement d'arrêter le métro

26/03/16 à 15:49 - Mise à jour à 16:14

Source: Belga

La STIB n'a reçu aucune demande du gouvernement fédéral d'arrêter le métro, a affirmé samedi la porte-parole de la société de transport bruxellois.

La STIB dément avoir reçu une demande du gouvernement d'arrêter le métro

© BELGAIMAGE

Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon a indiqué samedi qu'il fallait "examiner avec les différents partenaires ce qui s'est produit et fournir les renseignements le plus rapidement possible" après que la Stib a fait savoir n'avoir pas reçu du gouvernement fédéral de demande d'arrêter le métro le 22 mars.

Vendredi, le ministre de l'Intérieur a expliqué devant la réunion conjointe des commissions de l'Intérieur, de la Justice et des Affaires étrangères de la Chambre, que la décision d'évacuer le métro avait été prise mardi à 08h50, soit avant l'attentat à la station de Maelbeek, qui s'est produit à 9H11.

Selon le ministre de l'Intérieur, mardi à 08h50, la décision est prise d'évacuer les stations du métro bruxellois ainsi que les cinq gares ferroviaires de la capitale. A 9h04, l'Organe de Coordination pour l'Analyse de la Menace (OCAM) décrète le niveau 4 d'alerte, soit le niveau le plus élevé qui qualifie la menace de "sérieuse et imminente". L'ordre est donné à 9H04 d'évacuer le métro et les cinq gares bruxelloises et d'en interdire l'accès au public, d'après Jan Jambon. A 09h11, l'explosion se produit dans une rame de métro à la station Maelbeek.

"Nous avons interrompu la circulation des transports publics à Bruxelles et ce, avant l'attentat dans le métro. En effet, à 8h50, nous avons opté pour l'évacuer préventivement. Quelques minutes plus tard, à 9h11, l'explosion s'est produite à la station Maelbeek. Puis, nous avons interrompu la circulation des bus et des trams et fermé les gares à Bruxelles", a indiqué vendredi le ministre de l'Intérieur.

Nos partenaires