La N-VA veut repartir de la note De Wever

07/01/11 à 11:16 - Mise à jour à 11:16

Source: Le Vif

Le chef de groupe N-VA à la Chambre Jan Jambon a reconnu vendredi sur les ondes de Radio 1 (VRT) que la formule à sept "pouvait changer" mais a réclamé de repartir de la note de son président de parti Bart De Wever.

La N-VA veut repartir de la note De Wever

© Belga

"Nous voulons qu'il reste au final au moins 'une apparence' de la promesse que nous avons faite à l'électeur. Avec ce qu'il y a sur la table, ce n'est pas possible", a plaidé M. Jambon.

Il a rappelé que son parti allait faire des propositions d'amendement "constructives" à la note Vande Lanotte, refusant d'en dévoiler le contenu. Et ce alors que les francophones estiment qu'ils n'ont pas à répondre à ces amendements, dès lors que la N-VA a refusé de se rasseoir à la table des négociations sur base de la note Vande Lanotte, comme l'a encore souligné la présidente du cdH Joëlle Milquet sur les ondes de Bel-RTL.

Le travail du conciliateur royal Johan Vande Lanotte a été "bon", juge Jan Jambon, démentant que la N-VA l'ait rejeté, mais il est "en-deçà" du nécessaire, "tout comme il l'est aux yeux du PS", selon lui.

C'est pour cette raison que le président de la N-VA Bart De Wever répète son souhait déjà exprimé ces derniers mois de remettre le train sur les rails avec son homologue du PS Elio Di Rupo, explique Jan Jambon.

Il estime toutefois que la note que son président de parti Bart De Wever a présentée en octobre en tant que "clarificateur royal", et qui avait été immédiatement rejetée par les francophones, devra servir de base de négociation. "On peut réaliser des glissements, mais l'ampleur, l'envergure de la réforme de l'Etat doit entrer dans ces contours", a précisé Jan Jambon.

Concernant l'ouverture que le président du PS a faite aux libéraux, Jan Jambon refuse de dévoiler la formule préférée de la N-VA, même si "la formule à sept peut changer, pour nous". "Nous voulons une réunion avec Di Rupo pour voir ce qu'il veut dire précisément", répète-t-il.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires