La N-VA ne veut pas du Vif/L'Express à Zaventem

08/12/14 à 12:27 - Mise à jour à 15:28

Source: Le Vif/l'express

Ce dimanche, Le Vif/L'Express était proposé, gratuitement, aux lecteurs de 7 Dimanche. L'hebdomadaire, tiré à près de 250 000 exemplaires pour l'occasion, était dès lors disponible dans toutes les boulangeries où le journal dominical est livré. Ce qui n'a pas plu du tout à Philippe Laeremans, président de la N-VA Zaventem.

La N-VA ne veut pas du Vif/L'Express à Zaventem

© DR

Dans un courrier électronique adressé dès 10h40, ce 7 décembre, à la rédaction en chef du premier newsmagazine francophone du pays, il exprime son mécontentement :

"Messieurs,

Cette semaine, j'ai remarqué l'édition gratuite du Vif / L'Express dans un certain nombre de boulangeries à Sterrebeek.

Ce magazine est uniquement en FRANçAIS. C'est illicite étant donné que Sterrebeek fait partie de la commune unilingue de Zaventem.

Par courtoisie, il serait plus que normal qu'on diffuse uniquement des éditions néerlandophones à Zaventem et dans son arrondissement. Vous pouvez proposer votre édition francophone sans problème en Wallonie et à Bruxelles.

En tant que société vous devez montrer l'exemple. Aussi la courtoisie linguistique devrait faire partie de la philosophie de votre entreprise, n'est-ce pas ?

En espérant une réaction positive, agréez l'expression de ma considération distinguée."

La simple présence sur le territoire de Zaventem du Vif/L'Express, comme celle de n'importe quel autre titre francophone, n'est donc pas souhaitée par le parti nationaliste flamand, par ailleurs membre de la coalition gouvernementale fédérale et dirigeant l'exécutif régional flamand.

Philippe Laeremans, avait brièvement pris la parole lors de la cérémonie organisée le 12 octobre dernier à Zaventem pour le 90e anniversaire de Bob Maes, ancien sénateur de la Volksunie, fondateur en 1949 du mouvement d'extrême-droite VMO (Vlaamse Militanten Organisatieen) en 1949, ancien membre de la Jeunesse nationale-socialiste de Flandre puis du Vlaamsch Nationaal Verbond (VNV) et ancien collaborateur avec le régime nazi.

Erik Rennen, l'échevin zaventemois (N-VA, lui aussi) des Questions flamandes et de la Politique linguistique, y est allé d'un courrier équivalent: "Ce week-end, averti par des habitants de Sterrebeek, j'ai constaté que Le Vif/L'Express était distribué gratuitement dans les boulangeries. Or, la commune ne dispose d'aucune facilité pour les francophones. Votre initiative révèle peu de compréhension pour la problématique linguistique en Flandre et peu de respect pour les habitants autochtones flamands. Nous espérons qu'il s'agit là d'un incident qui ne se reproduira plus."

Nos partenaires