La morale perdue de la gauche : pourquoi les socialistes se taisent au sujet de l'islam et des réfugiés?

11/05/16 à 11:21 - Mise à jour à 11:20

Source: Knack

Sur les podiums du 1er mai, la politique socio-économique du gouvernement de centre droit a été particulièrement malmenée. En même temps, le débat qui agite la moitié du monde a été à peine effleuré : les réfugiés, le djihadiste et la crise de l'Occident tolérant. Peu à peu, la situation devient le drame existentiel de la socio-démocratie : détourner le regard de la question la plus pressante de notre époque.

La veille du 1er mai, le président du sp.a John Crombez prononce un discours au Vooruit à Gand. C'est une attaque en règle contre la politique de droite, et un appel à davantage de justice. "Ça suffit. Il faut plus d'équité." Crombez fustige les factures scolaires plus élevées, l'énergie plus chère, les semaines de travail plus longues, une fiscalité injuste et "le lobby de l'argent". Il est dur contre "les grands fraudeurs" et un "ministre qui se moque du monde". Oui, il estime qu'il est de son devoir de "nommer les choses".
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires