La jeunesse flamande est anxieuse et sage

31/03/14 à 10:58 - Mise à jour à 10:58

Source: Le Vif

De nombreux jeunes flamands ne sortent presque pas, ils font peu confiance aux politiques et ne se sentent pas en sécurité. On est très loin du sexe, drogue et rock and roll d'autrefois.

La jeunesse flamande est anxieuse et sage

© Thinkstock

Selon une étude à grande échelle réalisée par la (Jeugdonderzoeksplatform) et publiée par les journaux De Morgen et Het Laatste Nieuws, la jeunesse flamande se dit assez contente et se trouve simple et sage. Sept jeunes flamands sur dix se déclarent satisfaits d'eux-mêmes, quatre-vingts pour cent d'entre eux estiment qu'ils possèdent un certain nombre de "qualités positives".

Le monde entier dans leur chambre

Ils s'appuient sur un petit groupe d'amis, leur vie se déroule dans un cercle fermé. Plus de vingt pour cent d'entre eux ne vont jamais au café. "Les nouveaux médias font entrer le monde dans leur chambre. C'est la raison pour laquelle ils ne sortent plus de celle-ci" explique Dirk De Wachter, psychiatre à la KuLeuven au quotidien De Morgen.

Désintérêt pour la politique

Près de la moitié des répondants ne s'intéressent pas à la politique et plus de 37 pour cent estiment que voter est inutile.

Sentiment d'insécurité

L'étude révèle que la jeunesse flamande se sent anxieuse et menacée. Comparé aux études précédentes, le sentiment d'insécurité a considérablement augmenté.

Pourtant, seul un petit nombre d'élèves du secondaire rapporte avoir été victimes d'un délit. S'ils sont assez régulièrement importunés et victimes de vols dans la rue, la violence physique et les menaces armées sont rares.

22,6 % ne vont jamais au café

42,5 % ne vont jamais à un festival ou un concert

17,3 % ne se rendent jamais à une soirée ou une fête

18 % n'ont pas dix livres chez eux

13 % ne possèdent pas leur propre chambre à coucher

48,5 % ne s'intéressent pas à la politique

33,5 % comprennent à peine les thèmes politiques

38 % ont généralement un avis sur les sujets politiques

37,4 % estiment qu'il est inutile de voter

24,2 % souhaitent abolir l'obligation de vote

Source : Jongerenonderzoeksplatform - De Morgen, Het Laatste Nieuws

En savoir plus sur:

Nos partenaires