La Grèce comparée à la Belgique: "Sa situation géopolitique est son unique atout"

24/06/15 à 12:14 - Mise à jour à 12:25

Source: Knack

Le professeur Herman Matthijs (UGent et VUB) a réalisé, sur bases de quelques statistiques, une comparaison intéressante entre la Belgique et la Grèce, deux pays qui comptent le même nombre d'habitants.

La Grèce comparée à la Belgique: "Sa situation géopolitique est son unique atout"

Charles Michel et Alexis Tsipras. © BELGA

La Grèce compte autant d'habitants que la Belgique mais, au niveau économique, sa situation est beaucoup plus préoccupante. Au niveau international, le pays joue également un plus petit rôle. C'est seulement dans sa contribution à l'OTAN que la Grèce surpasse notre Royaume, ce qui n'est pas étonnant vu la situation géopolitique du pays. Sa situation géographique est ainsi son plus grand atout, si pas le seul dans le contexte actuel. Le professeur Herman Matthijs (UGent et VUB) a réalisé, sur bases de quelques statistiques intéressantes, une comparaison entre la Belgique et la Grèce.

Superficie : 131.957 km2 de terres ajouté à cela un très grand domaine d'eaux territoriales. La Belgique fait 30.528 km² et possède les eaux territoriales de la Mer du Nord.

Nombre d'habitants: 11 millions. Belgique: 11,2 millions.

Produit Intérieur Brut (PIB): 179 milliards d'euros. Le PIB par habitant est donc en Grèce de 16.272 euros. Belgique: 402 milliards soit le double de celui de la Grèce. PIB par belge : 34.196 euros.

Dette publique : 175 % du PIB (Belgique: 107 % du PIB).

Taux de chômage: 25,4 %, le plus élevé de l'Union Européenne (8,5 % en Belgique).

Union européenne (UE): en 2015, la Grèce participe à hauteur de 1,8 milliard au budget de l'UE sur un total de 139 milliards de revenus, ce qui revient à une participation de 1,2%. 111 millions sont originaires des droits de douane, car 75% de ces revenus nationaux doivent être reversés à l'UE. Les droits de douanes peu élevés montre que la Grèce importe très peu de biens en dehors de l'Europe. La Belgique contribue à hauteur de 5,3 milliards ou 3,8 % du budget de l'UE, dont 1,5 milliard de droits de douane.

Banque Centrale européenne (la BCE contrôle la stabilité des prix dans l'Union). La Banque Nationale de Grèce a versé 220 millions d'euros au capital de la BCE, soit 2%. Au cas où le pays sort de l'Euro et reste membre de l'UE, son quota de participation ne sera plus que de 3,75 %. Si la Grèce sort de l'UE, ces 220 millions reviendront au pays. En comparaison, la Banque Nationale de Belgique contribue à hauteur de 268 millions au capital de la BCE, soit 2,4 % du capital.

Fond de développement européen (la FED est l'instrument principal de l'aide communautaire à la coopération au développement) : la Grèce contribue jusqu'en 2020 à hauteur de 539 millions au programme, soit 1,51 % du montant global. La contribution de la Belgique est de 1,108 milliard ou 3,23 %.

Agence spatiale européenne : (l'European Space Agency, ESA, est une structure intergouvernementale coordonnant les projets spatiaux menés en commun par une vingtaine de pays européens). La Grèce participe à hauteur de 19 millions d' euros au budget de l'ESA (0,47 %), soit la contribution financière la moins élevée. La Belgique verse annuellement environ 168 millions à l'ESA, soit 4,2 % du budget total de l'agence spatiale européenne.

Banque européenne d'Investissement (la BEI est l'institution financière des États membres de l'UE. Elle a pour principal but d'emprunter sur les marchés financiers pour financer des projets au sein de l'Union européenne). La Grèce a 2,9 milliards d'euros à la BEI, ou 1,1 % des 243 milliards d'euro de capital. La Belgique a 10,8 milliards d'euros, ou 4,4 % du capital.

Banque européenne pour la Reconstruction et le Développement (en anglais, European Bank for Reconstruction and Development est une organisation internationale chargée de faciliter le passage à une économie de marché dans les pays d'Europe centrale et orientale). La Grèce s'est engagée à hauteur de 195 millions d'euros sur un capital total de 29 milliards d'euros, ou 0,6 %. La Belgique, de son côté, investit 684 millions ou 2,3 %.

Fond Monétaire International (FMI fait la promotion de la coopération monétaire internationale, et garantir la stabilité financière). La Grèce détient 11.756 voix (droit de vote de 0,4 %). Elle siège dans le groupe présidé par l'Italie avec l'Albanie, San Marin, le Portugal et Malte. La Belgique, pour sa part, compte 46.790 voix (droit de vote de 1,93%) dans le groupe où sont aussi présents les Pays-Bas, le Luxembourg, l'Arménie, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, la Croatie, Chypre, la Géorgie, Israël, la Macédoine, la Moldavie, le Monténégro, la Roumanie et l'Ukraine. La Belgique et les Pays-Bas président à tour de rôle ce groupe. Ensemble, le Benelux détient 6,57 % dans le FMI, ce qui en fait le deuxième acteur le plus important après les USA.

Banque Mondiale ( l'objectif de la BM est de mettre fin à l'extrême pauvreté et de promouvoir une prospérité partagée). Avec 2.338 voix ou 0,11 % de droit de vote, la Grèce se trouve dans le même groupe que celui du FMI, auquel se rajoute le Timor, sous la présidence de l'Italie. La Belgique compte 36.467 voix (1,65%) et se retrouve avec, entre autres, l'Autriche, la République tchèque le Kosovo ou encore la Turquie.

Organisation du traité de l'Atlantique nord (l'OTAN rassemble de nombreux pays occidentaux dont le but premier est d'assurer leur défense commune contre les menaces extérieures). La Grèce destine environ 3,9 milliards ou 2,2 % de son PIB aux moyens militaires. Elle respecte donc la norme de 2% du PIB qui a été décidée au sommet du Pays de Galle en 2014. La Grèce a un rôle important à jouer au sein de l'OTAN au niveau géopolitique. La Belgique consacre, elle, 2,4 milliards ou 0,6 % de son PIB aux moyens militaires et ne répond donc pas à la norme édictée par l'OTAN.

En savoir plus sur:

Nos partenaires