"La gouvernance armée est un problème", estime Kris Peeters

20/08/16 à 13:56 - Mise à jour à 15:00

Source: Belga

"Il faut réaliser le climat délicat dans lequel nous vivons", déclare le vice-Premier ministre CD&V Kris Peeters dans les colonnes du Soir et du Standaard. Le ministre dresse dans cette interview les limites à ne pas franchir dans le débat sur la sécurité: "la liberté d'expression, le rôle de la justice, etc."

"La gouvernance armée est un problème", estime Kris Peeters

© Belga

Kris Peeters revient sur les positions de la N-VA sur la gouvernance armée, la limitation de la liberté d'expression ou encore le burkini. "Cet été, il y a eu beaucoup de discussions qui m'ont fait froncer les sourcils. Je lis aujourd'hui qu'une partie de ces propos ont été retirés." Pour le vice-Premier, certaines limites ne doivent pas être franchies. "Oui, il y a une limite, comme ce débat sur la liberté d'expression. Il y a des déclarations qui provoquent une 'standing ovation' dans la population." Il s'oppose également à toute "gouvernance armée" et au concept de "bourgmestre-shérif". "Le dernier mot doit revenir au juge d'instruction ou au procureur. Ce n'est pas au bourgmestre à trancher. Si ça veut dire que le bourgmestre et sa police doivent prendre seuls en charge toutes ces compétences, oui il y a un problème". "Ce thème de la sécurité est très délicat."

En savoir plus sur:

Nos partenaires