La fermeture d'Herrmann-Debroux fait bouger la Belgique immobile

08/10/17 à 18:24 - Mise à jour à 19:30

Source: Belga

Réunions de gouvernement, concertations entre niveaux de pouvoirs, les dernières heures ont donné lieu à une prise d'initiatives qualifiée de "constructive", pour favoriser la mobilité des navetteurs qui font face jusqu'à jeudi au moins à la fermeture, pour cause de problème de stabilité, du viaduc Herrmann-Debroux, une des principales voies d'accès reliant le sud du pays à la capitale.

La fermeture d'Herrmann-Debroux fait bouger la Belgique immobile

Le viaduc Herrmann-Debroux en travaux (photo d'archives). © ISOPIX

Après le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort qui a réuni samedi ses ministres de la Mobilité Pascal Smet et de l'Économie Didier Gosuin, c'est son homologue wallon Willy Borsus qui a convoqué dimanche un 'kern' à l'Elysette auquel était convié le ministre de la Mobilité Carlo Di Antonio. Ces réunions ont permis de confirmer un vaste plan concocté conjointement par la SNCB, le TEC, De Lijn, la Stib et les cabinets régionaux et fédéraux compétents, en vue de canaliser en amont l'afflux des 20.000 navetteurs quotidiens empruntant habituellement le viaduc, et gérer au mieux leur pénétration dans les principaux axes de la capitale.

Au total, 4.200 places de parking supplémentaires sont offertes en Wallonie, accompagnant un renforcement des lignes du TEC (notamment à Louvain-la-Neuve et Wavre-Walibi) et de la SNCB qui propose cinq trains supplémentaires (aller-retour matin et soir Louvain-la-Neuve et Ottignies et un train retour vers Namur). De son côté, De Lijn propose des bus supplémentaires au départ d'Hoeilaert et Overijse, à raison de six bus par heure.

Cette offre conjointe est proposée à destination de la station de métro Herrmann-Debroux au départ de laquelle la Stib a prévu une desserte directe jusqu'au centre de la ville.

A Bruxelles, la circulation entre la sortie de l'autoroute E411 et le viaduc Herrmann-Debroux sera ramenée sur une seule bande, a annoncé la commune d'Auderghem, de manière à laisser une bande protégée pour les bus et taxis. La circulation sur la chaussée de Wavre, qui absorbera le flux des navetteurs en raison de la fermeture du viaduc sera réaménagée. Le marquage et les feux seront adaptés.

Le fédéral et les Régions ont lancé des appels à l'utilisation prioritaire des transports en commun, et le cas échéant à l'usage du covoiturage.

Le ministre fédéral de la Mobilité François Bellot avait lancé dimanche matin un appel à la CGSP à exonérer la ligne de chemin de fer Namur-Bruxelles de l'action de grève organisée mardi par le syndicat socialiste dans les services publics. Le syndicat, qui conteste le futur dispositif de service minimum garanti en cas de grève à la SNCB, a renvoyé le ministre à ses responsabilités.

A Bruxelles, d'aucuns plaident depuis plusieurs années pour la destruction du viaduc Herrmann-Debroux qui date de 1973, parmi lesquels le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet et le bourgmestre en titre d'Auderghem Didier Gosuin, mais ceux-ci ont estimé que le moment n'était pas venu d'effectuer ce choix, en l'absence de mesures structurelles d'accompagnement.

Le viaduc fait l'objet d'une analyse approfondie réalisée par l'université de Liège, dont il ressortira mercredi s'il peut rouvrir jeudi matin.

Dans un état critique faute de rénovation, la situation des tunnels bruxellois a fait l'objet d'une commission d'enquête parlementaire au parlement bruxellois en 2016. Le chef de groupe MR Vincent De Wolf s'est étonné dimanche sur RTL-TVI que le ministre Pascal Smet puisse se réjouir de l'évolution positive des ouvrages d'art et des tunnels à Bruxelles.

L'ensemble des entités et acteurs de la mobilité a réussi à s'accorder en quelques heures sur une politique de prise en charge des problèmes de mobilité engendrés par la fermeture du viaduc d'Herrmann-Debroux, l'incurie des différents niveaux de pouvoirs à s'accorder sur une véritable politique de mobilité en Belgique, et singulièrement dans et autour de Bruxelles, étant dénoncée depuis des décennies.

Auderghem conseille d'éviter Delta pour quitter la ville

La commune d'Auderghem a annoncé dimanche en fin d'après-midi toute une série de mesures destinées à atténuer l'impact de la fermeture pour quelques jours du viaduc Herrmann-Debroux. Des bandes prioritaires pour les bus, des changements dans le phasage des feux de signalisation, la réouverture de l'E411 entre Delta et Demey... figurent parmi ces adaptations. "L'ensemble des aménagements sera finalisé dans la nuit de dimanche à lundi. La situation sera évaluée en continu et adaptée en fonction de l'observation sur le terrain", commentait-on.

Une des priorités de la commune consiste à favoriser au maximum la circulation sortante. Pour ce faire et bien que les autorités communales déconseillent vivement de quitter Bruxelles par Delta, "la circulation sur l'E411 sera rétablie entre Delta et Demey. A Demey, le trafic quittera l'autoroute et sera ramené sur une bande pour emprunter la voie latérale".

"Même si le phasage des feux de signalisation au carrefour Demey/Souverain sera adapté au profit de l'évacuation vers la sortie de ville, la zone Delta-Demey constituera très probablement un gros point noir", a ajouté Christophe Magdalijns, bourgmestre faisant fonction. Une évaluation continue de la situation dans cette zone sera menée tout au long de la journée de lundi.

Au carrefour Herrmann-Debroux-chaussée de Wavre, il ne sera plus possible, sur l'avenue Herrmann-Debroux, de tourner à gauche sous le viaduc vers la chaussée de Wavre pour éviter de bloquer le trafic et faciliter l'évacuation.

Une ouverture dans la berme centrale permettra au trafic sortant de s'engager sur l'E411 dès à hauteur de la rue Albert Meunier, soit 400 mètres en amont. Le trafic venant de la rue Albert Meunier sera quant à lui dirigé vers la bretelle actuelle à hauteur du centre sportif Adeps.

La principale mesure prise pour le trafic entrant à Bruxelles avait déjà été annoncée samedi, à savoir la réduction de l'E411 sur une seule bande de circulation, dès le carrefour Léonard, afin de maintenir la bande réservée aux bus. Celle-ci sera prolongée jusqu'au carrefour Herrmann-Debroux - chaussée de Wavre.

La commune annonce enfin des effectifs de police renforcés sur le terrain.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos