La bière Lambic, victime du réchauffement climatique

03/11/15 à 10:56 - Mise à jour à 10:59

Source: Rtbf

Le Lambic, dernière bière au monde à fermentation spontanée, est victime des températures trop douces que l'on connaît actuellement.

La bière Lambic, victime du réchauffement climatique

- © BELGAIMAGE

Les températures très douces que nous connaissons actuellement en ravissent plus d'un. Il est vrai qu'il est bien agréable de se promener sans être emmitouflé comme un Esquimau.

Seulement voilà, les températures clémentes de ce mois de novembre ne font pas que des heureux !

La bière Lambic, victime du réchauffement climatique

© BELGAIMAGE

A commencer par la Brasserie Cantillon à Anderlecht. Cette brasserie familiale, qui produit notamment la Gueuze, le Faro et le Lambic, s'inquiète justement pour la production de sa fameuse bière Lambic.

Le Lambic est une bière plus ou moins acide selon son âge, sans pétillant ni mousse, et titrant environ 5° d'alcool. Mais la spécificité de cette bière est qu'elle s'élabore par fermentation spontanée, cela veut dire que cette fermentation ne nécessite aucun ajout de levure dans le moût. La fermentation de la bière Lambic se fait donc par refroidissement de celle-ci à l'air et par l'ensemencement du moût par des levures dites sauvages ou naturelles.

Or actuellement les nuits sont bien trop chaudes pour que cet ensemencement se fasse... La brasserie a donc dû interrompre momentanément ses activités en attendant que les températures redescendent.

La bière Lambic, victime du réchauffement climatique

© BELGAIMAGE

"Je suis aux commandes depuis 15 ans, confie Jean Van Roy, le brasseur de Cantillon sur le site de la RTBF. C'est la deuxième fois que ça m'arrive. Mon père n'a pas connu ça. C'est la deuxième fois en cinq ans. Clairement, nous sommes victimes de ce réchauffement climatique."

La production du Lambic commence traditionnellement en octobre et s'étend sur une période de 5 mois. Le Lambic sert également de base à la production des autres bières de la brasserie: le Faro, la Gueuze et la Kriek. C'est dire son importance.

Nos partenaires