La baisse du chômage n'est pas due aux emplois supplémentaires

18/09/15 à 12:34 - Mise à jour à 12:38

Source: De Standaard

À en croire les chiffres du SPP Intégration sociale, relayés par le quotidien De Standaard, le ministre de l'Emploi Kris Peeters (CD&V) a tort de se réjouir de la baisse du chômage. Celle-ci ne serait pas due à un nombre plus élevé d'emplois, mais plutôt au durcissement des règles.

La baisse du chômage n'est pas due aux emplois supplémentaires

ONEM © BELGA

Ces chiffres viennent confirmer les dires des syndicats qui avaient déjà déclaré qu'il n'y a pas plus de gens qui travaillent, mais qu'il y a de moins en moins de personnes qui perçoivent une indemnité de chômage.

Comme le rappelle De Standaard, depuis le 1er janvier 2015, seuls les jeunes de moins de 25 ans ont encore droit à des allocations d'insertion professionnelle, une indemnité destinée aux personnes qui n'ont jamais travaillé. De plus, la durée de perception de ces allocations a été fixée à trois ans. Les statistiques de l'ONEM révèlent que suite à cette nouvelle règle, 21 593 chercheurs d'emploi ont perdu leur indemnité au cours des quatre premiers mois de cette année. Simultanément, la même source dévoile qu'au cours de la même période, le nombre de chômeurs complets a baissé de 38 047 par rapport à 2014. Une grande partie de cette baisse s'explique donc par le durcissement des règles pour la perception des allocations d'insertion professionnelle.

Pauvreté

Julien Van Geertsom, le présent du SPP Intégration sociale, craint qu'une partie de ces personnes ont droit à un soutien du CPAS, mais qu'elles n'en font pas la demande. "Nous devons en tout cas retrouver un aperçu du sort des personnes qui ont disparu des statistiques" conclut Van Geertsom.

CB

En savoir plus sur:

Nos partenaires