L'Open VLD présente son plan contre la radicalisation

09/12/15 à 11:24 - Mise à jour à 11:48

Source: De Morgen

L'Open VLD présente un plan d'action contre le terrorisme et la radicalisation intitulé "Réponse aux ennemis de la société ouverte". Le quotidien De Morgen a sélectionné les propositions les plus frappantes.

L'Open VLD présente son plan contre la radicalisation

Gwendolyn Rutten © BELGA

1. Diversifier la police

Les libéraux flamands souhaitent diversifier les services de police. Ils estiment qu'une police qui reflète davantage la société renforcerait les liens entre l'état et les habitants. En outre, la police serait plus amène de comprendre les langues étrangères les plus répandues.

Aussi proposent-ils d'engager des personnes non diplômées à mi-temps pour des tâches administratives. S'ils réussissent les examens physiques, psychologiques et que la vérification de leurs antécédents s'avère satisfaisante, ils pourraient acquérir de l'expérience et suivre une formation de la police tout en obtenant leur diplôme de secondaire et en améliorant leur néerlandais. Après avoir mené tout cela à bien, ils deviendraient agents à part entière.

La proposition se heurte toutefois à l'opposition du syndicat libéral qui trouve l'idée "ridicule" et affirme qu'il y a plus qu'assez de candidats de qualité qui souhaitent un emploi à la police.

2. Mieux contrôler ou supprimer l'enseignement à domicile

Si l'Open VLD admet que l'enseignement à domicile est un droit garanti par la Constitution, il affirme que les contrôles sont lamentables. Comme le parti estime que l'enseignement à domicile peut être une source de radicalisation, il propose d'instaurer une meilleure surveillance.

Les libéraux se demandent aussi si on doit encore accepter l'enseignement à domicile sans raison au 21e siècle. "Il s'agit de la liberté de l'enfant, qui risque de se couper d'autres enfants et de la société et de se retrouver dans un isolement intellectuel et social dangereux" estime le parti.

3. Liez les allocations familiales à l'inscription à l'école à partir de trois ans

Le parti propose de faire dépendre le versement des allocations familiales de l'inscription à l'école à partir de trois ans. Cette mesure doit permettre de détecter plus rapidement les problèmes et de se faire une idée de la situation familiale. Il lance aussi l'idée de lier une partie des allocations familiales au niveau linguistique des mères afin de les inciter à apprendre le néerlandais pour trouver un emploi. Pour Gwendolyn Rutten, il s'agit là d'une mesure "émancipatoire".

Cependant, le CD&V et les partis de l'opposition flamands s'insurgent contre cette idée qui serait contraire à la Constitution et aux Droits de l'enfant.

4. Revoir la relation économique avec l'Arabie saoudite

Pour l'Open VLD, il faut revoir nos relations avec l'Arabie saoudite et les autres états qui financent le terrorisme. "Il faut donc cesser toute livraison d'armes à l'Arabie saoudite. Nous devons aussi étudier les investissements individuels. Ainsi il est inacceptable que des investisseurs privés placent de l'argent dans des projets et soutiennent en même temps des groupes terroristes."

5. Les services de renseignements doivent collaborer ou fusionner

La Belgique compte deux services de renseignements: une instance civile, la Sûreté de l'État, et une instance militaire, le Service Général du Renseignement et de la Sécurité (SGRS). Il y a aussi le l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM).

Les libéraux flamands estiment que ces services doivent mieux collaborer et même fusionner. Cependant, ils soulignent l'importance de règles claires et d'un contrôle démocratique strict exercé par le Comité I.

En savoir plus sur:

Nos partenaires