L'oeuvre d'Arne Quinze pour Mons 2015 sera entièrement démontée

09/01/15 à 21:01 - Mise à jour à 10/01/15 à 13:23

Source: Belga

La Ville de Mons, la Fondation Mons 2015 et l'artiste Arne Quinze a pris la décision de démonter l'entièreté de la structure The Passenger.

L'oeuvre d'Arne Quinze pour Mons 2015 sera entièrement démontée

L'installation The Passenger d'Arne Quinze pour Mons 2015, le 29 décembre 2014 © Belga Image

L'entièreté de la structure "The Passenger", l'oeuvre d'Arne Quinze, sera démontée dès ce samedi, a annoncé la Ville de Mons samedi. La décision a été prise en concertation avec la Ville, les pompiers, les services de police, l'artiste, les responsables de la fondation Mons 2015 et les bureaux d'experts désignés pour analyser la stabilité de la structure.

La structure artistique urbaine d'Arne Quinze a été inaugurée le 2 décembre 2014 et a déjà connu plusieurs problèmes de stabilité. Le 24 décembre, la partie centrale de l'oeuvre s'est effondrée. Des réparations ont été effectuées pendant plusieurs jours mais, en début de semaine, des craquements ont été entendus. De plus, une partie de la structure s'est de nouveau affaissée vendredi. Il a dès lors été décidé de démonter la partie fragilisée mais, samedi midi, la Ville a annoncé que, pour des raisons de sécurité, l'entièreté de l'oeuvre serait démontée.

"The Passenger" devait initialement rester en place pendant cinq ans.

Samedi, 11h37: La Fondation Mons 2015 n'exclut aucune piste quant à la structure "The Passenger" à Mons

Les équipes d'Arne Quinze s'affairent depuis samedi matin à démonter une partie de "The Passenger" à Mons. La structure s'est à nouveau affaissée vendredi après-midi, ce qui a forcé la Ville à ordonner le démontage de la partie fragilisée. Un périmètre de sécurité a été dressé. Aucune piste n'est exclue par la Fondation Mons 2015 quant à l'avenir de "The Passenger".

La structure artistique urbaine d'Arne Quinze a été inaugurée le 2 décembre dernier et a déjà connu plusieurs problèmes de stabilité. "Pour le moment, nous n'excluons aucune piste", a indiqué Philippe Degeneffe, commissaire adjoint de Mons 2015. "La seule chose qui nous importe est la sécurité."

Alors qu'une réunion technique entre la Ville de Mons, les pompiers, la police, Arne Quinze et les bureaux d'expertises s'était conclue, vendredi midi, sur une note assez positive, la structure s'est à nouveau affaissée dans le courant de l'après-midi.

"Tout le monde était d'accord sur les renforcements à apporter, mais, une fois sur le site dans le courant de l'après-midi, les experts ont remarqué qu'un pilier de la structure, un peu cintré à l'origine, s'était carrément plié du côté de l'église Sainte-Elizabeth. Un périmètre de sécurité a à nouveau été installé. Il a été décidé vendredi soir de démonter la partie endommagée du côté de l'église", a indiqué Philippe Degeneffe. "La partie endommagée avait été soutenue par une engin de chantier installé par Arne Quinze, à ses frais. Mais, malgré le soutien, la structure a commencé à s'affaisser, sans toutefois tomber, vendredi vers 22 heures."

Une nouvelle réunion est programmée samedi en fin d'après-midi pour faire le point sur la situation.

"Nous comprenons l'émotion qui plane sur ce dossier, elle est tout à fait normale", a poursuivi Philippe Degeneffe. Même si le processus de décision semble lent, il faut l'accepter, car la décision finale doit être concertée. Je le répète, la sécurité est le maître-mot."

Vendredi, 19h33: La partie défectueuse de la structure "The Passenger" d'Arne Quinze sera démontée samedi

Les bureaux d'étude et de contrôle qui ont expertisé la stabilité de l'oeuvre en bois d'Arne Quinze à Mons ont signalé des points de fléchissement. La partie de l'oeuvre défectueuse sera démontée samedi.

A la suite de la contre-expertise mandatée par la Fondation Mons 2015 fin décembre après l'effondrement, le 24 décembre, de la partie centrale de The Passenger, les experts des bureaux d'études ont signalé vendredi en fin d'après-midi des points de fléchissement au niveau de la structure.

La Fondation Mons 2015 a indiqué que, face à ces constats, le bourgmestre de Mons, Elio Di Rupo, a ordonné deux mesures. Tout passage, piéton y compris, aux abords de l'installation est désormais interdit. D'autre part, le démontage de la partie défectueuse de l'oeuvre sera entrepris dès samedi 10 janvier à la première heure.

Vendredi, vers 16h30, la circulation piétonne a été interdite sous The Passenger par mesure de sécurité, à la suite de bruits de craquements. La police de Mons a toutefois indiqué qu'aucun affaissement ne s'était produit. La structure avait, il y a quelques jours, éveillé l'inquiétude de riverains qui avaient entendu des craquements, ce qui avait déjà poussé les autorités à interdire la circulation aux piétons sous l'arche.

"The Passenger" a été inauguré le 2 décembre dernier et doit rester en pendant cinq ans. La partie centrale s'était effondrée le 24 décembre. Les réparations ont été terminées le 29 décembre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires