L'inscription au registre national est indispensable au suivi policier des combattants belges de retour de Syrie

17/04/16 à 14:35 - Mise à jour à 14:39

Source: Belga

Les autorités veillent à ce que tous les combattants de retour de Syrie soient bien inscrits au registre national, a indiqué dimanche le cabinet du ministre de l'Intérieur Jan Jambon, réagissant à un article de De Zondag.

L'inscription au registre national est indispensable au suivi policier des combattants belges de retour de Syrie

Brian De Mulder, jeune belge parti en Syrie après avoir été "recruté" par le groupe islamiste belge Sharia4Belgium © Facebook

"Nous veillons précisément à ce que tous les combattants (belges) de retour de Syrie soient inscrits dans le registre national. Ce n'est qu'ainsi que nous pouvons les suivre sur le plan policier", selon le porte-parole du ministre, Olivier Van Raemdonck. "Le fait que ces 'foreign fighters' soient inscrits ne signifie absolument pas qu'ils ont automatiquement droit à des allocations", a rappelé le cabinet. "Il est exact que nous supprimons du registre les personnes qui sont en Syrie. Mais celles qui reviennent, nous voulons précisément qu'elles soient toutes inscrites".

De Zondag faisait état dimanche du fait que seules 21 sur 113 personnes revenues de Syrie avaient été rayées du registre national, selon des chiffres réclamés par Filip Dewinter (Vlaams Belang) au ministre Jambon. Le député d'extrême droite en tirait certaines conclusions - "erronées" selon le cabinet Jambon - en lien avec les allocations.

>>>

Nos partenaires