L'inévitable facture du photovoltaïque

28/08/15 à 09:30 - Mise à jour à 09:30

Source: Le Vif/l'express

La Région wallonne entend bien faire payer les détenteurs de panneaux photovoltaïques pour l'électricité qu'ils injectent dans le réseau. C'est du moins la thèse que défendra le ministre de l'Energie Paul Furlan (PS) devant le gouvernement. Nouveau bras de fer en vue avec le lobby Touche pas à mes certificats verts.

L'inévitable facture du photovoltaïque

© Thinkstock

Le verdict délivré par la cour d'appel de Liège, le 30 juin dernier, résonnait comme une première victoire pour l'asbl Touche pas à mes certificats verts (TPCV) et ses 17 000 membres. Celle-ci s'opposait au projet de tarification visant à mettre à contribution les propriétaires de panneaux photovoltaïques pour l'électricité qu'ils injectent dans le réseau. L'intention de la Commission wallonne pour l'énergie (CWaPE), estime la cour, s'oppose à la logique portée par le gouvernement, lorsqu'il a introduit le principe de compensation. Depuis 2007, ce mécanisme permet aux détenteurs de panneaux de soustraire l'électricité injectée dans le réseau de leur relevé annuel.

La fin de la trêve estivale laisse augurer un nouvel affrontement. Malgré la récente décision de justice défavorable à la CWaPE, son président Francis Ghigny maintient qu'une mise à contribution des prosumers - à la fois producteurs et consommateurs d'électricité - reste d'actualité. " Si le gouvernement redéfinit les rôles de chacun dans son décret tarifaire, nous aurons répondu aux critiques de la cour d'appel, commente-t-il. Dans le cas contraire, nous devrons opter pour une autre formule, produisant le même effet que le projet initial. " Sans en dévoiler la teneur à ce stade, la CWaPE assure que plusieurs pistes sont en cours d'analyse pour préparer la riposte éventuelle. En aura-t-elle besoin ? Interrogé par Le Vif/L'Express sur ce dossier sensible, le ministre wallon de l'Energie Paul Furlan (PS) invoque la notion de l'intérêt général face aux intérêts défendus par TPCV. " Il faut bien se rendre compte que tout avantage profitant aux détenteurs de panneaux photovoltaïques, dont font partie les 17 000 membres de TPCV, est répercuté sur la facture de 3,2 millions de consommateurs wallons, souligne-t-il. Je ne peux pas devancer la décision finale que prendra le gouvernement. Mais la thèse que je défendrai est claire : les détenteurs de panneaux photovoltaïques devront à l'avenir participer aux frais de réseau. " Comment ? La question sera tranchée durant le dernier trimestre de 2015, lorsque la proposition liée aux lignes tarifaires sera examinée par le gouvernement wallon.

Lire l'intégralité du dossier sur le casse-tête des certificats verts dans Le Vif/L'Express de cette semaine.

Nos partenaires