L'Europe et le Canada discuteront lundi du maintien du sommet de jeudi

23/10/16 à 14:02 - Mise à jour à 14:17

Source: Belga

Les présidents de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et du Conseil européen Donald Tusk auront lundi un contact avec le Premier ministre belge Charles Michel et avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau et détermineront sur cette base si le sommet UE-Canada prévu jeudi est maintenu.

L'Europe et le Canada discuteront lundi du maintien du sommet de jeudi

Le premier ministre canadien Justin Trudeau © AFP

Ce sommet était destiné à signer en grande pompe l'accord commercial entre l'Union européenne et le Canada (CETA), négocié pendant plusieurs années. Mais la Wallonie, la Fédération Walonie-Bruxelles et la Région bruxelloise ont émis des réticences concernant le texte et la déclaration interprétative censée apaiser les craintes.

Les entités fédérées francophones ont donc refusé de déléguer le pouvoir de signature au fédéral tant qu'une série de leurs critiques ne trouvaient pas de réponses satisfaisantes. Des négociations intensives avec la ministre canadienne du Commerce Chrystia Freeland et avec les responsables européens et fédéraux belges n'ont jusqu'à présent pas permis à la Wallonie de donner son feu vert, et l'organisation même du sommet entre l'UE et le Canada, jeudi prochain à Bruxelles, est remise en question.

La Commission européenne considère désormais que la situation est avant tout un problème intra-belge, a indiqué une source diplomatique européenne à l'Agence Belga. Il est prévu que les présidents de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et du Conseil européen Donald Tusk discutent lundi de l'organisation du sommet UE-Canada avec le Premier ministre belge Charles Michel puis avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Faute d'un accord, le sommet pourrait être annulé ou reporté, bien que la Commission ne souhaite pas spéculer sur le sujet, précisait la source diplomatique.

Le président du PS Elio Di Rupo a plaidé samedi pour un report de deux mois de la signature afin d'avoir un véritable débat public et de s'assurer que certaines exigences soient rencontrées, notamment en ce qui concerne la valeur juridique de la déclaration interprétative. (Belga)

Nos partenaires