L'employeur qui licencie trop de travailleurs âgés s'exposerait à une amende

21/11/13 à 07:31 - Mise à jour à 07:31

Source: Le Vif

La ministre de l'Emploi, Monica De Coninck, souhaite que les employeurs qui licencient proportionnellement beaucoup de travailleurs âgés s'exposent à une amende, une proposition à laquelle s'opposent les employeurs, peut-on lire jeudi dans le journal DeStandaard.

L'employeur qui licencie trop de travailleurs âgés s'exposerait à une amende

© Image Globe

"Il est souvent très difficile pour un travailleur âgé de retrouver un emploi. Cela augmente le coût pour la société d'un tel licenciement", écrit Monica De Coninck (sp.a) dans sa note de travail. "Il est donc logique que l'employeur qui licencie proportionnellement beaucoup de travailleurs âgés, contribue également aux coûts supplémentaires que cela représente pour la société."

La proposition d'amende de la ministre a été discutée mercredi au sein d'un groupe de travail du gouvernement, mais le désaccord politique à ce sujet est toujours important et une nouvelle réunion est prévue la semaine prochaine.

En cas de licenciement collectif, les travailleurs les plus âgés sont souvent les premiers mis à la porte. Ils bénéficient souvent des salaires les plus élevés et la prépension reste toujours une voie de sortie relativement attirante afin d'éviter les licenciements secs lors d'une restructuration.

La ministre veut supprimer l'obligation de respecter la pyramide des âges en cas de licenciement collectif. "L'employeur garde ainsi - en tout cas au sein du cadre de la convention sociale prévue en cas de restructuration - le choix du travailleur qu'il veut licencier", explique Monica De Coninck. Mais via un moyen détourné elle essaye toutefois d'arriver au même résultat. Car l'employeur devra payer s'il licencie proportionnellement trop de travailleurs âgés. L'amende consisterait en une contribution supplémentaire à la sécurité sociale. Une mesure à laquelle s'opposent avec fermeté les employeurs.

Nos partenaires