"L'accord de gouvernement rêvé" pour De Wever

07/10/14 à 21:48 - Mise à jour à 21:49

Source: Le Vif

"C'est pour moi l'accord rêvé", a déclaré Bart De Wever. Le président de la N-VA a aussi confirmé que son parti acceptait le "statu quo" institutionnel.

"L'accord de gouvernement rêvé" pour De Wever

© BELGA

Suite à l'annonce de l'accord de gouvernement, interrogé sur Ter Zake, le président de la N-VA, Bart De Wever, a assuré que des centaines de millions d'euros seraient trouvés auprès des grands patrimoines même s'il n'est pas question d'un impôt sur le patrimoine. A l'arrivée, une enveloppe de 900 millions d'euros sera réservée à une baisse des impôts pour les travailleurs tandis qu'un milliard d'euros permettront d'augmenter les pensions les plus basses. Dans les deux années à venir, les entreprises pourront quant à elles compter sur une baisse du précompte professionnel d'un milliard d'euros. "C'est pour moi l'accord rêvé", a ajouté M. De Wever. La nouvelle équipe fédérale prêtera serment mardi prochain, avant la déclaration à la Chambre. Elle sera dirigée par Charles Michel. Selon M. De Wever, le MR aurait refusé d'entrer dans la coalition s'il avait réclamé le poste de Premier ministre.

Le président de la N-VA Bart De Wever s'est félicité d'avoir réussi au fédéral ce qu'il avait déjà réussi à Anvers et au gouvernement flamand. Il s'agira d'un gouvernement "inédit" avec trois partis flamands et un parti francophone, a-t-il souligné. Ce gouvernement va faire en sorte que les impôts diminueront de 400 millions d'euros, a-t-il dit. Il y aura de nouveaux impôts, a-t-il admis, mais au total, le gouvernement en supprimera de nombreux autres. Le président de la N-VA a également souligné que l'assainissement se ferait à hauteur de 8 milliards d'euros sur les dépenses. 3,5 milliards d'euros seront consacrés à la revalorisation de la compétitivité (baisses de charges).

La N-VA accepte le "statu quo" institutionnel

Bart De Wever a confirmé que la N-VA acceptait le "statu quo" institutionnel, la majorité n'ayant pas les deux tiers alors qu'il n'y aura pas en son sein de majorité au sein du groupe linguistique francophone. M. De Wever a indiqué avoir été étonné de lire dans la presse que son parti avait mis sur la table l'article 195 de la Constitution qui aurait entrouvert la porte à une possible nouvelle réforme de l'Etat durant la prochaine législature. Jan Jambon a renvoyé cette question à la fin de la législature actuelle. "C'est pour la fin du gouvernement. C'est loin d'ici", a fait remarquer le vraisemblable futur vice-premier ministre. Enfin, Bart De Wever a indiqué "pouvoir vivre avec" l'accord intervenu en faveur d'Arco. Interrogé sur la position au centre droit ou à la droite du gouvernement, il s'est contenté d'indiquer qu'il s'agissait d'un "gouvernement de compétitivité et de pouvoir d'achat, un gouvernement de redressement économique".

La N-VA tiendra son congrès de participation, jeudi soir, à la Lotto Arena d'Anvers. Le CD&V a également opté pour le jeudi pour l'organisation de son congrès mais n'a pas encore précisé le lieu où il se tiendra. Aucune décision n'a par contre été prise pour l'instant du côté de l'Open Vld. Si tous les congrès de partis approuvent la participation au gouvernement fédéral, la nouvelle équipe pourra présenter mardi son accord de gouvernement à la Chambre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires