Javaux : "certains partis sont encore prêts à claquer la porte"

14/10/11 à 10:06 - Mise à jour à 10:06

Source: Le Vif

Le co-président fédéral d'Ecolo, Jean-Michel Javaux, estime que la formation du gouvernement fédéral n'est pas encore acquise en raison de la fébrilité dont certains ont fait preuve au cours des négociations institutionnelles.

Javaux : "certains partis sont encore prêts à claquer la porte"

© BELGA

"J'ai des inquiétudes car je sens que des partis sont encore prêts à claquer la porte pendant des négociations gouvernementales", a dit Jean-Michel Javaux, co-président fédéral d'Ecolo, sur la Première (RTBF) ce vendredi matin. "J'ai vu beaucoup de fragilité pendant la négociation institutionnelle lorsque certains devaient temporiser pour voir les hommes forts de leur parti."

Jean-Michel Javaux s'en est une nouvelle fois pris à l'Open Vld, "le parti qui défend le grand capitalisme financier et obtient le départ des Verts le jour où ArcelorMittal annonce la fermeture à Liège". Selon lui, l'apport de l'Open Vld durant les négociations institutionnelles a été très faible. "On sait qu'ils vont devoir se rattraper sur le socio-économique. Nous sommes donc inquiets" pour la suite, a-t-il dit.

Jean-Michel Javaux a par ailleurs souhaité que le fédéral s'implique pour sauver la phase à chaud liégeoise d'ArcelorMittal comme il l'a fait pour les banques.

Il a fait observer qu'ArcelorMittal ne payait que 496 euros d'impôts par an en Belgique.

Dans un communiqué, le Parti du Travail de Belgique (PTB) a de son côté dit détenir une étude démontrant qu'après avoir payé 496 euros d'impôts en 2009, Arcelor-Mittal n'avait plus rien payé du tout en 2010.

"Au moment où on parle emploi, un ferait mieux de se tourner vers quelques recettes vertes. Il faut reconvertir l'économie en la décarbonisant, en utilisant des produits renouvelables. C'est pour cela que les partis font une erreur en nous écartant", a-t-il encore dit.

Levif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires