Heureux dénouement de la polémique "Wallbanie"

19/09/14 à 13:48 - Mise à jour à 13:48

Source: De Standaard

L'an dernier, un enseignant néerlandophone avait fait l'objet d'une plainte pour avoir découpé la carte de la Wallonie en trois régions : la Wallifornie, la Wallabama et la Wallbanie, cette dernière référant aux zones touchées par les fermetures d'entreprises et le chômage. Un an plus tard, un heureux dénouement met fin à la polémique.

Heureux dénouement de la polémique "Wallbanie"

Photo prétexte. © iStock

Les sorties du professeur avaient fait l'objet d'une vive polémique dans les médias belges et albanais. Selon une information rapportée par le quotidien De Standaard, l'ambassadeur d'Albanie a cherché à contacter la direction de l'enseignement communautaire néerlandophone à Bruxelles dont fait partie l'enseignant incriminé. "L'ambassadeur souhaitait corriger l'image négative que nous avons de ce pays" explique Jacky Goris, directeur général de l'enseignement communautaire néerlandophone bruxellois, au Standaard. "L'un de nos directeurs est d'origine albanaise et cette donnée a facilité le contact. Celui-ci est tellement bien passé que nous avons été invités en Albanie".

Ainsi, deux délégations d'écoles bruxelloises se sont rendues à Tirana. L'an prochain, un premier groupe de professeurs d'élèves et de professeurs albanais se rendront à Bruxelles pour découvrir la Belgique. Jacky Goris estime que ses écoles peuvent contribuer à développer le potentiel de l'Albanie, "un pays longtemps en prise au communisme, mais qui à présent se tourne vers l'Union européenne et l'Occident".

Nos partenaires