Hervé Hasquin vitupère "la bêtise de Charlie Hebdo"

22/01/15 à 12:30 - Mise à jour à 12:31

Source: Belga

L'historien l'affirme : la page sanglante des lointaines croisades n'est pas tournée. L'ex-ministre MR se scandalise de la fuite en avant du politique. Le secrétaire perpétuel de l'Académie de Belgique vitupère " la bêtise de Charlie Hebdo."

Hervé Hasquin vitupère "la bêtise de Charlie Hebdo"

© Image Globe

Le Vif/L'Express : C'est la guerre ?

Hervé Hasquin : Je parlerais de guerre de civilisation et de religion. Les attentats commis par Boko Haram ou Daech veulent affirmer une civilisation islamiste. C'est un assaut contre l'Occident et sa civilisation, on en voit les traces. Tous ces groupes mènent un combat contre les croisés qui sont aujourd'hui américains, anglais, israéliens, juifs, francs-maçons. Ils font la guerre à tous ceux qui, selon eux, pour se faire pardonner l'antisémitisme en Europe, ont aidé à construire un Etat d'Israël en terre palestinienne, au détriment des Arabes de la région.

Nous ne serions donc pas encore sortis du temps des croisades ?

Cette façon de s'en prendre à une certaine façon de vivre occidentale se greffe sur une mémoire collective qui reste marquée au fer rouge par les croisades. La guerre que certains dans le monde musulman nous livrent aujourd'hui s'inscrit dans cette continuité. Ils conservent le sentiment d'être toujours agressés. Les peuples arabes, musulmans, à tort ou à raison, se considèrent encore victimes des méfaits de l'Occident, de sa sécularisation, de la dépravation de ses moeurs.

Quelle riposte organiser ?

Il faut commencer par se battre pour que nos pays démocratiques restent des havres des droits de l'homme et du respect de l'autre. Je suis heureux et fier de vivre dans une société pluraliste et démocratique, qui doit le rester. Il faut continuer à distinguer l'assimilation, cette solution insensée qui pousse au communautarisme, et l'intégration, qui passe par la connaissance de la langue de la région dans laquelle on habite.

La Flandre aurait-elle eu raison trop tôt en instaurant son Inburgering ? Les francophones se pinçaient le nez en découvrant ce parcours d'intégration civique obligatoire....

Qu'elle lâcheté démagogique d'avoir refusé ce fait ! Que ceux qui viennent s'installer chez nous acceptent les règles du jeu en matière de libertés fondamentales, sans pour autant les obliger à devenir une copie conforme du Belge moyen.

Charlie Hebdo a-t-il rallumé la mèche en publiant une nouvelle caricature de Mahomet ?

J'ai été outré par cette Une du dernier numéro. J'accepte le blasphème, on doit pouvoir rire de tout. Mais il faut pouvoir en user à-propos. Et là, quelle connerie ! Les quatre millions de Français qui s'étaient rassemblés après les attentats de Paris avaient rendu le plus bel hommage qui puisse se faire à leurs victimes. La France avait su susciter le silence et le respect du monde entier. Pourquoi fallait-il aller encore plus loin, vouloir faire de la pédagogie en se montrant stigmatisant ? Cette erreur me scandalise parce qu'elle mène à un divorce total.

L'intégralité de l'entretien dans Le Vif/L'Express de cette semaine. Avec le dossier spécial "Sommes-nous en guerre ?" :

  • Damien Vandermeersch, avocat général près la cour de Cassation et professeur de procédures pénales à l'UCL : "Oui à la lutte, mais pas une lutte à mort"
  • Pierre Conesa, professeur à Sciences Po Paris : "Dix ans de guerre ne nous ont amené que des catastrophes"
  • Didier Leroy, Chercheur en sociologie à l'Ecole royale militaire et assistant au Centre d'étude de la coopération internationale et du développement (Cecid) de l'ULB : "Dans dix ans, Daech sera toujours là"
  • Farid Abdelkrim, ex-Frère musulman : "Nous avons contribué à salir une religion"
  • Des ennemis extérieurs connectés à des agents de l'intérieur- Une fragile union politique nationale contre la terreur

Nos partenaires