Grève des profs le 15 mars

28/02/11 à 17:15 - Mise à jour à 17:15

Source: Le Vif

Le front commun syndical de l'enseignement a annoncé un arrêt de travail le mardi 15 mars pour manifester son mécontentement croissant vis-à-vis des négociations sectorielles 2011-2012 et informer le personnel de leur évolution.

Grève des profs le 15 mars

© Thinkstock

Les syndicats reprochent surtout à la ministre de l'Enseignement obligatoire Marie-Dominique Simonet son manque de propositions réelles en matière d'aménagement de fins de carrière.

Selon le front commun, le gouvernement transforme la programmation sociale prévue décrétalement en un plan d'économie sur le dos des travailleurs, via les modifications d'aménagement de fin de carrière.

Celles-ci sont inacceptables en l'état, disent les syndicats, ajoutant que le gouvernement, malgré plusieurs engagements, n'a toujours rien formulé en matière salariale pour l'ensemble des personnels.

Ils revendiquent ici une augmentation salariale généralisée dans le cadre d'un plan pluriannuel qui dépasse le cadre de ces négociations sectorielles.

Le front commun ajoute que les propositions en matière de conditions de travail et statut du personnel sont inexistantes.

Pascal Chardome (CGSP) estime que l'irritation des syndicats est surtout créée par le fait que le cabinet de Mme Simonet ne fournit aucune version écrite de ses propositions, ce qui ne permet pas de poursuivre sérieusement la négociation. Il espère que d'ici le 15 mars, il pourra présenter des documents écrits au personnel.

L'arrêt de travail permettra aussi aux responsables syndicaux d'informer le personnel de la tournure des négociations et de "prendre la température" sur le terrain.

La semaine dernière, le front commun avait menacé le gouvernement de la Communauté de rompre les négociations sur l'accord sectoriel si l'exécutif ne retirait pas son projet sur le calcul du traitement d'attente et ne négociait pas "sérieusement" sur les conditions d'accès au régime de fin de carrière.

Syndicats et gouvernement négocient depuis novembre cet accord. Ils se revoient jeudi toute la journée à ce sujet.

Le gouvernement a l'intention de proposer un relèvement de l'âge de la DPRR (système de Disponibilités Précédant la Pension de Retraite) totale de 55 à 58 ans, tout en maintenant certains mécanismes de DPRR partielle à partir de 55 ans.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires