Gleeden, le site "pro-adultère" qui choque

21/02/12 à 16:39 - Mise à jour à 16:39

Source: Le Vif

Gleeden, le site polémique qui permet aux personnes mariées de faire des rencontres extraconjugales, a lancé sa campagne publicitaire ce lundi 20 février.

Gleeden, le site "pro-adultère" qui choque

© Capture d'écran Gleeden.com

Depuis ce lundi, 1 500 affiches ont envahi la Belgique francophone : une pomme à moitié croquée - en référence au péché originel, rien à voir avec Appel - et un slogan : "Contrairement à l'antidépresseur, l'amant ne coûte rien à la sécu".

Il faut du temps pour comprendre. Enfin, le franc tombe : l'adultère comme produit commercial fallait y penser. Le site Gleeden l'a fait. Grâce au site, actif depuis trois ans, les gens en couple ou mariés peuvent désormais se rencontrer sans avoir à cacher leur situation de peur de n'être pas considéré - l'anonymat n'est pas forcément la règle sur le site.

La plateforme communautaire, où 50 000 personnes sont déjà inscrites, est en effet entièrement dédiée aux hommes et femmes mariés ou en couple qui cherchent de nouvelles relations, extraconjugales. Elle est payante, via une carte prépayée, de 7 à 97 euros. "L'origine de Gleeden part d'un constat : selon les statistiques, 25 % des personnes en couple ont déjà eu au moins une aventure extra-conjugale pendant leur mariage", explique Chantal Bauwens, auteur ( Confessions joyeuses d'une maîtresse, Maman drague sur le web) et experte intervenante auprès de Gleeden. Le site a donc pour objectif de répondre aux besoins de ce type de population qui ne se retrouve pas sur Internet. "A l'inverse, les sites pour célibataires sont assaillis d'hommes mariés", poursuit Chantal Bauwens.

Une plainte est déposée

Ce n'est pas tant le slogan ni l'image qui choque ici. C'est l'idée : le site permet aux personnes mariées de faire des rencontres. A ce jour, une plainte est déposée au Jury d'éthique publicitaire. Choquant, le concept ? Gleeden, basée en France, s'en défend : "Ce n'est pas nous qui avons inventé l'adultère. Cela existe depuis des siècles ! En Belgique, l'infidélité n'est plus considérée comme une cause de divorce. Votre conjoint vous trompe ? Oui, et alors ? Faites pareil ou divorcez !" Par ailleurs, le marché des rencontres compte une foule de sites qui ont tous leur spécificité - pour gays, pour juifs, pour musulmans. "Là, personne ne trouve rien à dire !"

Mais Gleeden ne serait pas qu'un simple site de rencontre. Ses concepteurs veulent en faire une véritable plateforme communautaire sur laquelle les abonnés peuvent échanger des conseils, discuter de leur situation maritale, de leur désir d'adultère... Mais sur laquelle, selon Gleeden, ils peuvent également trouver du contenu : des études sociologiques, avec par exemple pour thème l'avenir du couple, les valeurs d'un couple, ce qui peut mettre du piment à une relation, etc. sont ainsi mises en ligne.

Encourager les âmes libertines à assouvir leur désir tout en incitant les vertueux à sauter le pas, les rédacteurs du site ont cru bon de terminer sur cette phrase improbable: "Cultivez votre Jardin secret, votre Eden, et offrez à votre situation conjugale une nouvelle chance, un nouveau souffle et retrouvez votre sourire... Habituez-vous à être heureux !". C'était donc ça ! Gleeden ne souhaite, au-delà des apparences, que vous rapprocher de votre conjoint. C'est sûr, il fallait y penser.

Soraya Ghali

Gleeden en chiffres

Créé en 2009, présent en Europe et aux Etats-Unis

1 100 000 abonnés dans le monde, 50 000 en Belgique

30-50 ans La tranche d'âge la plus représentée sur le site.

63 % sont des hommes et 37% sont des femmes.

Plus de 80 % d'entre eux sont cadres ou cadres supérieurs.

91 % se disent mariées ou en couple.

11 % recherchent des relations homosexuelles ou bisexuelles.

Chiffres livrés par le site Gleeden.

Nos partenaires