Face à la politique fédérale, la riposte wallonne...

18/09/16 à 14:30 - Mise à jour à 14:50

Source: Le Vif/l'express

Tax-shift, hôpitaux, impôts... La politique du gouvernement Michel affecte les recettes régionales dans un climat délétère, en dépit du rapprochement (entre fédéral et Région wallonne) provoqué par la fermeture annoncée de Caterpillar. Travail de sape de la N-VA ? Voici les trois contentieux de la rentrée. Et la réforme fiscale au sud du pays.

La politique belge peut se targuer d'entretenir une rude discipline héritée de l'Antiquité : la pratique du tir à la corde. A gauche, un peu vers le centre, l'équipe rouge romaine (PS-CDH) du gouvernement wallon. A droite, parfois très à droite, la suédoise (MR, Open VLD, N-VA, CD&V) du gouvernement fédéral. " Kamikazes ! ", lance la première. " Sous-préfecture ! ", lui répond la seconde. Une fois la défiance ainsi ratifiée, la partie peut commencer. De part et d'autre, on tire sur à peu près n'importe quelle mesure budgétaire ou fiscale. Depuis janvier 2016, avantage pour la suédoise, avec l'entrée en vigueur du tax-shift et le transfert du (sous-)financement des hôpitaux aux Régions. Mais la Wallonie fourbit ses armes. En novembre prochain, elle présentera sa propre réforme fiscale, via son ministre du Budget, Christophe Lacroix (PS). Objectif : neutraliser les " sirènes de la droite " du gouvernement fédéral. Et compenser les pertes budgétaires qu'il lui a infligées.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires