Enseignement catholique : des victimes de mauvais traitements témoignent

29/04/13 à 07:20 - Mise à jour à 07:20

Source: Le Vif

À la suite d'un reportage dans De Standaard sur de mauvais traitements survenus dans des institutions catholiques jusque dans les années '80, le pédopsychiatre Peter Adriaenssens a demandé une enquête sur les violences physiques et psychologiques commises par le passé.

Enseignement catholique : des victimes de mauvais traitements témoignent

© Thinkstock

Peter Adriaenssens souligne l'exemple des Pays-Bas, où une commission, après avoir remis un rapport sur les violences sexuelles, a lancé un appel aux victimes de ce type de violences physiques et psychologiques.

Le pédopsychiatre estime qu'il est du rôle des autorités d'initier une démarche semblable dans notre pays. "Il ne s'agit pas de clouer au pilori certaines institutions, mais de mieux comprendre comment ces violences physiques et psychologiques se sont produites", a-t-il expliqué. Selon le pédopsychiatre, de nombreuses victimes ne se sentent pas forcément prêtes à parler avec la justice ou les services d'aide, mais souhaitent peut-être simplement que leur histoire ne tombe pas dans l'oubli.

Peter Adriaenssens a également lancé un appel aux victimes qui, après toutes ces années, ne se sont toujours pas fait entendre.

L'enseignement catholique favorable à une enquête

L'enseignement catholique soutient la demande d'une enquête, affirme lundi Mieke Van Hecke, la directrice générale du VSKO (l'enseignement catholique en Flandre), dans De Standaard et Het Nieuwsblad.

"Une enquête apporte aux victimes une reconnaissance et fait passer le message que ça ne peut plus se reproduire. Nous savons que dans le passé, il y a eu des comportements sexuellement déviants, mais il y a aussi eu d'autres formes d'abus. Rassemblons d'abord tous les éléments", ajoute M. Van Hecke, qui appelle à remettre les événements dans leur contexte.

"N'oublions pas que de nombreux enfants ont été élevés dans des environnements chaleureux. Est-ce que chaque institution doit s'excuser pour ce qui a mal tourné, alors qu'il y a aussi eu beaucoup de bonnes choses qui ont été faites? "

Nos partenaires