Emploi : "Instaurez la semaine de 15 heures, combinée à un revenu de base"

10/09/14 à 12:32 - Mise à jour à 16:14

Source: Knack

Dans son nouveau livre intitulé "Gratis geld voor iedereen" (De l'argent gratuit pour chacun) le jeune historien et écrivain néerlandais Rutger Bregman propose de limiter la semaine de travail à 15 heures par semaine. "Si vous craignez une chute de revenus des personnes peu qualifiées, il faut combiner cette semaine de travail à un revenu de base".

Emploi : "Instaurez la semaine de 15 heures, combinée à un revenu de base"

Rutger Bregman © Hollandse Hoogte

Vous proposez de limiter la semaine de travail à 15 heures par semaine d'ici 2030.

Rutger Bregman: "Oui, mais vous ne devez pas considérer cette utopie comme un modèle. Nous n'allons pas nous mettre à travailler 15 heures d'un jour à l'autre, mais progressivement. C'est un objectif lointain".

Le spécialiste en marché de l'emploi Jan Denys se montre très critique à l'égard de votre proposition. Selon lui, cette mesure initiera une perte importante de revenus pour les catégories professionnelles exigeant peu de qualifications. Il pense également que davantage de temps libre provoquera plus de stress.

Bregman: "Sa critique cadre dans le système actuel. Si on augmente la durée du temps libre, il faut également réaménager l'enseignement, pas seulement en fonction du marché de l'emploi, mais également en fonction des loisirs. Dans les pays où les gens ont plus de loisirs, on regarde moins la télévision que dans les pays où l'on travaille énormément. Si vous rentrez exténué du boulot, vous aurez plus rapidement recours aux divertissements rapides et faciles. Bertrand Russel écrivait déjà en 1932 : "Si les gens n'étaient pas fatigués pendant leurs loisirs, ils n'aspireraient pas aux divertissements passifs et triviaux".

Les gens géreront mieux leurs loisirs s'ils ont plus de temps libre. Et si vous craignez une chute de revenus des personnes peu qualifiées, combinons ces mesures à un revenu de base. Allons-y étape par étape. Je ne suis pas absolument pas révolutionnaire".

Ne craignez-vous pas que les gens vous prennent pour un naïf ?

Bregman: "La plupart des arguments qu'on m'oppose sont très faibles. Si quelqu'un prétend que chacun va arrêter de travailler si on perçoit un revenu de base, je peux prouver le contraire à l'aide d'études scientifiques. D'ailleurs, s'il devait s'avérer que mon idée ne fonctionnait pas, si les gens arrêtaient massivement de travailler par exemple, je serais le premier à crier : "Stop, revenez". Je ne veux certainement pas imposer coûte que coûte mon idée. Je désire seulement faire réfléchir".

En savoir plus sur:

Nos partenaires