Ecolo dénonce un "jeu de massacre" à la SNCB dans les gares

23/10/14 à 09:58 - Mise à jour à 09:58

Source: Belga

Une quinzaine de militants Ecolo ont interpellé jeudi matin les navetteurs de la gare de Liège Guillemins pour les sensibiliser aux risques liés aux coupes budgétaires que la SNCB pourrait réaliser. Des actions similaires ont été menées dans d'autres gares wallonnes et bruxelloises.

Ecolo dénonce un "jeu de massacre" à la SNCB dans les gares

Muriel Gerkens © Belga

Pour Ecolo, les économies de 2,1 milliards d'euros imposées par le gouvernement fédéral à la SCNB s'apparentent à un "jeu de massacre", qu'ils ont représenté sur un panneau comportant cinq axes: fermeture des guichets, augmentation des tarifs, suppression de personnel, suppression de petites lignes et privatisation. La quinzaine de militants Ecolo présente jeudi dès 6h45 à la gare de Liège Guillemins, dont les députés Muriel Gerkens et Philippe Henry, ont demandé ironiquement aux navetteurs quel axe il faudrait détruire plutôt qu'un autre, tout en distribuant des tracts. "Après les grèves de mardi, nous craignions la réaction des passants, mais nous avons été plutôt bien accueillis", affirme Christophe Nullens, permanent régional. "Pour nous, il est impossible que les mesures d'économie imposées à la SNCB ne détruise pas l'un de ces axes ou n'engendre pas des conséquences négatives sur l'ensemble." Ecolo craint une augmentation des tarifs, une réduction du nombre de guichets ou encore un report des investissements. D'autres actions similaires ont été organisées jeudi ou le seront vendredi dans 28 gares wallonnes et bruxelloises comme à Charleroi, Marchienne-au-Pont, Gembloux, Namur, etc.

En savoir plus sur:

Nos partenaires