Des subsides verts plombent les objectifs climatologiques de Bruxelles

26/01/17 à 11:12 - Mise à jour à 11:14

Source: De Standaard

Bruxelles a injecté 100 millions d'euros en certificats verts dans l'incinérateur de Neder-over-heembeek. Une usine de traitement de déchets qui devrait fermer partiellement si la ville veut respecter ses objectifs climatologiques.

Des subsides verts plombent les objectifs climatologiques de Bruxelles

© Belga

L'émission de gaz à effet de serre devrait baisser pour 2025 de 30% par rapport à son niveau de 1990. Pour y parvenir la ville doit éteindre l'un des trois fours de l'usine de traitement déchets situé à Neder-over-heembeek selon De Standaard. De quoi économiser pas moins de 89.000 tonnes de CO2. C'est le seul incinérateur de la région depuis 1999, date de fermetures des autres incinérateurs. À lui seul il est responsable de 6% des émissions de gaz à effet de serre de la région bruxelloise dit encore De Standaard.

Problème, le gouvernement bruxellois a décidé d'octroyer chaque année et durant 10 ans, 10 millions d'euros à ce même four à travers des certificats verts. Des certificats financés à travers les factures d'électricité payées par les Bruxellois. De quoi faire rugir les membres des partis écologiques.

Pourtant, selon la ministre Céline Fremault (CDH), l'Europe autorise l'attribution de certificats verts pour les incinérateurs. " C'est même un élément essentiel du traitement des déchets et l'un de nos principaux fournisseurs d'énergie verte" dit-elle encore. Dans le même temps, la ministre effectue des démarches pour que l'on évite un maximum de brûler les déchets et souhaite recycler un maximum.

Nos partenaires