Des militants d'extrême droite ont infiltré la manifestation

07/11/14 à 12:25 - Mise à jour à 12:31

Source: Belga

Le site internet anti-fasciste www.resistances.be a recueilli des témoignages faisant état de la présence jeudi de militants d'extrême droite dans la manifestation syndicale contre les réformes du gouvernement.

Des militants d'extrême droite ont infiltré la manifestation

© Belga

Ceux-ci sont pourtant connus pour être hostiles à ce genre de manifestations. Plusieurs d'entre eux ont notamment été repérés, photos à l'appui, au centre des débordements qui ont émaillé la fin de la manifestation.

Des militants antifascistes de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) et de l'Union syndicale étudiante (branche étudiante des Jeunes FGTB) ont aperçu au centre du défilé des membres de Nation, organisation violente d'extrême droite. Ils ont été sortis du cortège. Deux leaders néonazis néerlandais, Eite Homan et Karl-Jan Walle ont également 'participé' à la manifestation et se trouvaient à la porte de Hal lorsqu'ont éclaté des incidents particulièrement violents avec les forces de police. Ceux-ci participent parfois à des rassemblements en Belgique, notamment à l'initiative de "Autonome Nationalisten Vlaanderen".

Cette organisation organise d'ailleurs un nouveau rassemblement samedi à Anvers. Eite Homan et Karl-Jan Walle entretiennent des contacts réguliers avec des groupes néonazis européens. Résistances.be a également observé que de nombreux dockers d'Anvers à l'origine des troubles de jeudi - dont certains sont réputés être des électeurs du Vlaams Belang - n'affichaient aucune couleur syndicale. Selon des témoignages recueillis sur place, certains s'en sont pris à la population locale, agressant des riverains à coups d'insultes racistes.

Nos partenaires