De Wever: "Si on fait de la place pour l'islam, pourquoi ne pas en faire à la doctrine du spaghetti volant ?"

04/05/16 à 14:25 - Mise à jour à 14:30

Source: Belga

Le président de la N-VA, Bart De Wever, a réagi aux projets de l'enseignement catholique qui veut donner plus de place aux élèves musulmans. "Si on fait de la place pour l'islam, pourquoi pas en donner également à la doctrine du Monstre en spaghettis volant ?", s'est-il interrogé. L'Open VLD, Groen ont également réagi.

De Wever: "Si on fait de la place pour l'islam, pourquoi ne pas en faire à la doctrine du spaghetti volant ?"

Bart De Wever © BELGA

Les écoles qui comptent beaucoup de musulmans auront plus de place pour le voile, des endroits spéciaux pour prier, et des cours d'islam volontaires en dehors des horaires scolaires."C'est un projet ambitieux, mais une étude révèle que si on ne fait rien notre identité s'étiolera. Nous tendons un miroir à nos écoles pour faire un nouveau pas", a déclaré Lieven Boeve, le directeur de l'enseignement catholique flamand.

"Si on fait de la place pour l'islam à côté de la religion catholique traditionnelle, nous devons être conséquents et ouvrir la porte à d'autres philosophes", a réagi Bart De Wever. "Pourquoi pas de morale? Ou de doctrine du Monstre en Spaghettis volant ? Il faut être conséquent. Et en quoi le projet de l'enseignement catholique se distingue-t-il encore ?"

N-VA : "On sape les fondements de la société flamande"

De Wever ne comprend pas que l'enseignement catholique lance une telle proposition. "La veille de l'Ascension, le directeur de l'enseignement catholique déclare, l'air de rien, qu'il sape l'un des fondements de son projet - donc par extension de la société flamande".

Open VLD: "La religion n'est pas la tâche principale de l'enseignement"

L'Open VLD désapprouve également les projets de l'enseignement catholique de donner plus de place aux élèves musulmans. "On utilise la communauté musulmane pour contrer la laïcisation de la société", estime la spécialiste de l'enseignement Ann Brusseel.

Elle y voit une manoeuvre de la part de l'enseignement catholique. "Depuis quelques semaines, je vois que les cercles catholiques sont nerveux parce que l'opinion publique soutient largement la séparation entre l'Église et l'état dans la Constitution", dit-elle. "Je respecte les croyances de chacun, mais la religion n'est pas la tâche principale de l'enseignement."

La parlementaire y voit surtout une stratégie pour attirer plus d'élèves. "Si on souhaite augmenter sa part de marché, il est important de s'adresser aux groupes qui progressent le plus rapidement."

Groen : "Pas de cloisonnement à l'école"

"Groen souhaite que les enfants puissent aller à l'école et en classe en toute diversité. À l'école, il n'y a pas de place pour le cloisonnement. La classe est l'endroit idéal pour communiquer ensemble", a déclaré la parlementaire Groen Elisabeth Meuleman.

"L'enseignement catholique part à la recherche de réponses au fonctionnement de notre société, et c'est positif. Nous espérons que tout le champ d'enseignement prenne cette direction et favorise activement le pluralisme, qui ne se limite pas à un peu de neutralité crispée", poursuit Meuleman.

Belga/NSK/SD/CB

En savoir plus sur:

Nos partenaires