De Wever: "Si je suis condamné, j'arrête"

01/04/15 à 15:17 - Mise à jour à 15:17

Source: Belga

"Si je suis condamné pour ceci, c'est 'game over'. Si la vérité ne peut pas être dite, cela s'arrête ici", a déclaré mercredi Bart De Wever dans le journal Het Laatste Nieuws, en réaction à la plainte pour racisme déposée à la suite de ses déclarations controversées sur les Berbères.

De Wever: "Si je suis condamné, j'arrête"

© Vadot

Il est peu vraisemblable que Bart De Wever soit poursuivi pour ce qu'il a dit, mais si c'était le cas, il déclare qu'il prendrait ses responsabilités et se défendrait devant le juge. "Alors, je demanderais moi-même au président de la Chambre, Siegfried Bracke, de lever mon immunité parlementaire. Si je suis jugé pour cela, pourquoi devrais-je continuer la politique?" Bart De Wever a aussi un sentiment amer sur la manière dont ses partenaires de coalition du CD&V et de l'Open Vld se sont distanciés de lui. Le seul qui trouve grâce à ses yeux est le Premier ministre Charles Michel. "Il aurait pu me laisser tomber mais ne l'a pas fait".

En savoir plus sur:

Nos partenaires