Crioc : la présidente renouvelle sa confiance au directeur

01/03/12 à 15:52 - Mise à jour à 15:52

Source: Le Vif

La présidente du Crioc, Ann Deroeck-Isebaert, maintient sa confiance dans le directeur général du Crioc, Marc Vandercammen. Interrogée à la suite de la publication par Le Vif d'une enquête sur le fonctionnement du Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs, Ann Deroeck, qui représente également le Gezinsbond (ligue des familles flamandes), affirme qu'elle n'a aucune raison de douter de lui, "jusqu'à preuve du contraire". Interview.

Crioc : la présidente renouvelle sa confiance au directeur

© Gaëtan Nerincx/Huma

Quelle a été votre première réaction à la lecture de cette enquête ?

Je n'ai aucune raison de remettre en cause Marc Vandercammen, qui garde toute ma confiance, jusqu'à preuve du contraire. Je suis présente tous les lundis au Crioc, où je siège au sein du bureau exécutif. Je peux donc vous dire que je suis au courant de tout ce qui se passe au Crioc.

Voulez-vous dire par là que ce qui figure dans le dossier de l'enquête n'est pas conforme à la réalité que vous observez vous-même sur place ?

Je ne tiens pas à me prononcer sur la véracité de cet article. Marc Vandercammen a sauvé le Crioc qui était, à son arrivée, dans une situation financière très difficile. C'est lui également qui lui a donné la visibilité médiatique qu'il a aujourd'hui.

Comment interprétez-vous le taux important de rotation du personnel au sein du Crioc ?

Je peux vous dire que mes 4 enfants, qui ont tous des formations et des diplômes très différents, changent également souvent d'employeur et de secteur d'activités professionnelles. Les choses ont changé. Les jeunes ne restent plus en poste aussi longtemps qu'avant. J'ajoute que les membres du personnel qui ont quitté le Crioc, volontairement ou non, ont bénéficié grâce à lui d'un tremplin extraordinaire pour la suite de leur carrière.

Comment envisagez-vous la prochaine réunion du conseil d'administration, qui se tiendra le 12 mars prochain ?

Nous aurons une discussion sur ce qui se passe actuellement. Je ne souhaite rien dire de plus sur ce sujet.

La FGTB, en la personne de Daniel Van Daele, vice-président du Crioc, a convoqué Marc Vandercammen ce lundi 5 mars pour lui faire part des conditions qu'il compte lui imposer à l'avenir. Que pensez-vous de cette démarche, qui s'est effectuée sans votre accord ?

Je ne suis pas la FGTB. Je n'ai rien d'autre à répondre à cette question.

Laurence Van Ruymbeke

Nos partenaires