Consultation populaire à Namur : le dernier combat du parc Léopold

30/08/14 à 10:07 - Mise à jour à 10:25

Source: Le Vif/l'express

La Ville de Namur a accepté ce vendredi l'organisation d'une consultation populaire portant sur l'avenir du parc Léopold, menacé par un projet de centre commercial. Pour la majorité, le terrain est miné. Retour sur un combat symbolique en terres sacrées.

Consultation populaire à Namur : le dernier combat du parc Léopold

Partisan de la consultation populaire pour le Parc Léopold de Namur, mai 2014 © Belga Image

L'avenir d'un petit espace vert à la surface végétale d'à peine vingt ares pourrait sembler anecdotique dans une commune de 176 km². Il n'en est rien. Coincés entre un grand parking et l'avenue Borgnet, à quelques pas de la gare de Namur, les quelques ormes centenaires du parc Léopold sont en mesure d'anéantir l'ambition d'y construire "Côté Verre", un complexe commercial de 24.000 m².

En janvier dernier, le collectif de sauvegarde du parc s'était fixé comme objectif d'atteindre le quota de voix permettant de solliciter une vaste consultation populaire sur le sujet. Huit mois et 1800 heures de bénévolat plus tard, les détracteurs de ce projet-phare de la législature ont récolté plus de 13000 signatures de Namurois âgés de 16 ans minimum, en sillonnant les marchés et les points d'affluence de la commune. Le collège communal emmené par le bourgmestre Maxime Prévot (CDH) a finalement tranché ce vendredi 29 août : la Ville organisera bien une consultation populaire d'ici trois mois pour régler l'épineuse question.

Guerre des tranchées

Le camp des défenseurs du parc, représenté par un collectif d'une quarantaine de membres, rassemble un panel de citoyens aux motivations politiques (PTB-Go, Vega) ou idéologiques plutôt variées. La sauvegarde des arbres constitue leur plus petit dénominateur commun. "Mais les avis divergent en ce qui concerne la pertinence de construire ou non un centre commercial", précise le porte-parole Marcel Guillaume. L'autre camp est porté par la majorité namuroise CDH-MR-Ecolo. Un centre commercial à 200 millions d'euros en plein coeur de Namur pour contrer les projets décentrés. Telle est la stratégie adoptée par la législature actuelle, qui s'inscrit dans le cadre d'un processus à long terme de redéploiement du nord de la ville. "Le square Léopold est le seul emplacement où la construction d'un centre commercial nous permettra d'éviter la menace dévastatrice de l'étalement urbain", assène Arnaud Gavroy, échevin de l'Aménagement du territoire. Plusieurs membres du comité de sauvegarde rétorquent que le centre commercial pourrait épargner le parc et n'investir que le bâti existant. "Impossible, maintient Maxime Prévot. Si on en réduit la taille, le centre ne suscitera plus une attractivité suffisante."

Comment formuler la question à poser aux Namurois si la Ville autorise une consultation populaire ? Tel le prochain défi auquel les deux camps devront s'attaquer prochainement.

>>> Le récit intégral sur le dernier combat du parc Léopold dans Le Vif/L'Express de cette semaine.

En savoir plus sur:

Nos partenaires