Commission Panama Papers : la grande hypocrisie

09/06/16 à 14:05 - Mise à jour à 14:05

Source: Le Vif

Comme prévu, l'audition des banques au Parlement se révèle indolore. Quant à l'enquête interne de l'ISI sur son inaction, elle lave l'administration de tout soupçon. C'est du belge...

Les révélations des Panama Papers sur les pratiques bancaires offshore ont soulevé l'indignation en Belgique. Parmi les banques dans la ligne de mire, Dexia qui, via des dizaines de filiales, a mis en place un système d'aide à l'évasion fiscale en créant des sociétés offshore pour ses clients les plus fortunés. Sa filiale Experta, en particulier, détient le record de création d'offshore (1 659 !) chez Mossack Fonseca, le cabinet d'avocats au centre du scandale des Panama Papers. Experta a continué jusqu'en 2011 à proposer des sociétés offshore à ses clients belges, français et allemands (Le Vif/L'Express du 29 avril dernier). Pis : pendant les années où ce mécanisme d'évasion battait son plein, des représentants de différents partis (Dehaene, Di Rupo, Kubla, De Gucht...) siégeaient au conseil d'administration de cette banque sauvée de la crise à coups de milliards d'euros.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires