Comment la N-VA atomise le secteur spatial belge

12/01/16 à 14:14 - Mise à jour à 14:13

Source: Le Vif/l'express

La création de l'agence spatiale belge a pris du retard. Dans un avis que Le Vif/L'Express s'est procuré en exclusivité, l'Inspection des finances torpille le projet de loi de la secrétaire d'Etat N-VA Elke Sleurs. Qui compte faire sauter un vieux rempart de la Belgique fédérale ?

La conquête de l'espace est une affaire d'Etats. Fin 2016, la Belgique présentera ses engagements financiers à l'Europe pour investir dans les programmes de recherche, les satellites, les applications spatiales et dans les lanceurs Ariane 6. Avec une manne annuelle de près de 200 millions d'euros, notre pays figurait jusqu'ici à la cinquième place des contributeurs à l'Agence spatiale européenne (ESA), derrière l'Allemagne, la France, la Grande-Bretagne et l'Italie. Une position éminemment stratégique, qui lui offrait à la fois une crédibilité et une force de persuasion salutaire dans ce grand bal financier entre les 20 nations de l'ESA. Mais cette enveloppe fermée, soumise aux restrictions budgétaires du gouvernement fédéral, ne devrait plus lui permettre de tenir ce rang lors du prochain conseil interministériel, qui se déroulera en octobre prochain.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires