Claude Rolin (CSC) quitte la CSC pour être tête de liste cdH aux élections européennes de mai 2014

03/02/14 à 17:24 - Mise à jour à 17:24

Source: Le Vif

L'annonce par le secrétaire général de la CSC, Claude Rolin, de sa candidature, pour le cdH, aux prochaines élections européennes, a pour conséquence de terminer, avec effet immédiat, ses mandats pour la CSC, conformément aux statuts du syndicat chrétien, a-t-on appris auprès de la CSC.

Claude Rolin (CSC) quitte la CSC pour être tête de liste cdH aux élections européennes de mai 2014

© Image Globe

Claude Rolin a informé ce jeudi après-midi le bureau journalier de la CSC qu'il sera tête de liste pour le cdH sur la liste européenne.

Les mandats de Claude Rolin ont dans la foulée été repris par le bureau journalier du syndicat chrétien, qui est composé du président de la CSC, Marc Leemans, et des secrétaires nationaux.

Concernant le successeur de M. Rolin, le bureau journalier de la CSC va proposer une procédure de succession au bureau national de la CSC. Il s'en suivra une consultation des différentes organisations (centrales, fédérations) constituant le syndicat, ce qui débouchera in fine sur une réunion du conseil général de la CSC et la désignation d'un nouveau secrétaire général.

Le bureau journalier de la CSC a remercié Claude Rolin, dans un communiqué, "pour toutes les années de bonne coopération".

Né en 1957 et père de deux enfants, le Bertrigeois Claude Rolin a notamment été secrétaire fédéral de la CSC-Luxembourg avant d'être choisi, en octobre 2004, pour succéder à Josly Piette en tant que secrétaire général. Il a pris ses fonctions le 1er janvier 2006, à la date du départ à la prépension de Josly Piette qui deviendra lui-même plus tard ministre fédéral pour le cdH.

Anne Delvaux évincée

L'eurodéputée cdH Anne Delvaux n'a pas souhaité réagir lundi soir à l'annonce du choix fait par son parti, alors qu'elle était candidate. Madame Delvaux souhaite se concentrer sur l'important rapport qu'elle doit présenter mardi.

L'annonce de la présidence du cdH intervient alors que les députés européens viennent d'arriver à Strasbourg pour la première session plénière de février. Anne Delvaux doit y présenter mardi un rapport sur la réduction des émissions de CO2 de 40% et l'augmentation de la part des énergies renouvelables de 30% d'ici à 2030. "Le fruit d'un travail long de sept mois et parsemé de nombreuses nuits blanches", souligne son équipe.

L'eurodéputée souhaite donc se concentrer sur ce combat -"aux enjeux politiques conséquents", précise-t-elle- et ne réagira pas avant son retour à Bruxelles. Elle regrette cependant le moment de l'annonce, indique-t-elle.

Nos partenaires