Charles Michel: "On ne peut pas accepter qu'une personne qui a peur ait pour seule option de quitter le pays"

16/02/15 à 22:01 - Mise à jour à 22:00

Source: Belga

Le Premier ministre Charles Michel n'a pas souhaité commenter les propos de son homologue israélien, Benyamin Netanyahu, qui a appelé les Juifs d'Europe à émigrer vers l'Etat hébreu. Il a rappelé les mesures prises par le gouvernement à la mi-janvier à la suite des actions anti-terroristes menées en Belgique.

Charles Michel: "On ne peut pas accepter qu'une personne qui a peur ait pour seule option de quitter le pays"

© BELGA

"Nous ne plaidons évidemment pas pour que des Juifs vivant en Europe ou en Belgique quittent le continent ou le pays. On ne peut pas accepter qu'une personne qui a peur ait pour seule option de quitter le pays. C'est inacceptable. C'est pour cela que le gouvernement a pris une série de mesures qui visent à renforcer la sécurité des lieux juifs", a expliqué le porte-parole du Premier ministre.

"La lutte contre l'antisémitisme est considérée comme une cause nationale. La montée de l'antisémitisme est inacceptable et intolérable", a-t-il ajouté. Parmi les mesures prises par le gouvernement, figure la surveillance renforcée des institutions juives et lieux fréquentées par la communauté juive, à laquelle des militaires collaborent.

Par la voix de son président, Henri Gutman, le Centre Communautaire Laïc Juif (CCLJ) a remercié les policiers et militaires déployés depuis quelques semaines. "Aujourd'hui plus que jamais nous vous saluons et vous admirons pour votre détermination, votre courage et nous vous disons merci", a-t-il déclaré.

A la suite des attentats commis au Danemark, M. Netanyahu a appelé les juifs européens à émigrer vers Israël. "A tous les juifs d'Europe: je dis Israël vous attend les bras ouverts", a dit le Premier ministre. "De nouveau le terrorisme de l'islam extrémiste a frappé en Europe. De nouveau un juif européen a été tué parce qu'il était juif et ce genre d'attentats devrait se reproduire". M. Netanyahu a par ailleurs indiqué que son gouvernement allait adopter un plan pour encourager l'immigration de Juifs de France, de Belgique et d'Ukraine d'un montant de 180 millions de shekels (45 millions de dollars).

En savoir plus sur:

Nos partenaires